Même si elles se retrouvent malgré elles et contre leur gré à finir leurs jours dans des centres d’accueil, les personnes âgées conservent indéniablement intacte leur dignité, considérée de surcroît comme une ligne rouge que nul n’a le droit de franchir. Cette règle a été rappelée, vendredi, par la ministre de la Solidarité, de la Famille et de la Condition de la femme, Ghania Eddalia.
Toute personne qui porte atteinte à cette catégorie de la société au niveau des centres d’accueil sera punie, a déclaré la ministre, qui a fait savoir que des coupables de pareils comportements ont déjà fait l’objet de sanctions «fermes», certains ont même été poursuivis en justice.
Elle s’exprimait en marge d’une cérémonie à l’occasion du lancement de la résidence de solidarité au profit de près de 90 enfants, au centre psychopédagogique des enfants handicapés mentaux à Bologhine.
Elle a toutefois indiqué que les comportements «irrévérencieux» à l’égard des personnes âgées étaient des faits «isolés» et «exceptionnels», et ajouté que des mesures pénales ont été prises à l’égard des auteurs de tels comportements, qui se produisent même en milieu familial. Elle a insisté sur la détermination de ses services à «lutter» contre ces comportements, signalant qu’il y a «quelques affaires au niveau de la justice concernant des actes attentatoires à cette frange de notre société, à qui les Algériens vouent respect et estime».
L’intervention de la ministre de la Solidarité, de la Famille et de la Condition de la femme a fait remonter en surface le scandale qui avait secoué, en janvier dernier, une maison de retraite à Batna, suite la publication sur les réseaux sociaux d’images choquantes dévoilant des actes humiliants contre des personnes âgées dans ce centre livré à l’abandon et se trouvant dans un état de délabrement avancé.
Filmée par un citoyen sur smartphone, la vidéo montrait des personnes malades et affaiblies, allongées sur le sol ou sur des matelas dans un état piteux, alors que d’autres locataires du centre semblaient évanouis sur leurs chaises roulantes.
Ces scènes largement diffusées et relayées sur la Toile ont été confirmées par le département de Ghania Eddalia. Cette dernière avait rapidement procédé au limogeage du directeur de l’établissement et de plusieurs autres responsables impliqués dans cette affaire de traitement inhumain réservé à des personnes âgées.
La même responsable avait même chargé le directeur de la wilaya de Batna de porter plainte contre le directeur limogé et certains de ses subordonnés.
Lors de sa sortie de vendredi, la ministre du secteur a néanmoins tenu à mettre en exergue les efforts consentis par les cadres et les employés des centres d’accueil des personnes âgées, appelant les médias à «ne pas focaliser l’attention seulement sur les côtés négatifs».
Près de 14 000 enfants de 48 wilayas bénéficieront de «résidences de solidarité» durant la saison estivale 2019, y compris les enfants des wilayas du Sud, des Hauts-Plateaux et de l’intérieur, ainsi que 4 400 enfants résidant dans les wilayas côtières, indique-t-on au niveau de la tutelle, précisant que ces enfants seront accueillis au niveau de 33 centres à travers 14 wilayas côtières, à raison de 3 sessions, du 25 juin au 10 août.n