Les algériens se sont souvenus, hier, 29 juin, de l’assassinat de Mohamed Boudiaf. 27 ans déjà. Six mois et treize jours avant son exécution à Annaba (photo en haut du palais de la culture de Annaba, lieu de son assassinat), il refoulait la terre de son pays après presque trois décennies d’exil. Un retour survenu alors que les Verts disputaient en même temps la Coupe d’Afrique des Nations. Le lendemain même de sa venue, soit le 17 janvier, la sélection algérienne se faisait éliminer, dès le premier tour, de la CAN  qui se déroulait, cette année là, au Sénégal. Les coéquipiers de Bouiche Nacer (le buteur du jour) avaient fait un but partout face au Congo. Un nul synonyme d’élimination, après la lourde défaite, lors du premier match, devant la Côte-d’Ivoire (0-3). A l’époque la compétition s’est déroulée avec 12 équipes (quatre groupes de trois). L’Algérie, pourtant tenante du titre, terminait ainsi dernière de son groupe. C’était le début de la descente en enfer, et pour longtemps, du football DZ.

Durant les six mois de présidence (du HCE) de Mohamed Boudiaf, la sélection algérienne n’aura disputé que deux matchs. L’un en CAN 1992, et l’autre, amical, au Bahreïn, contre la sélection locale (le 19 mai, score 0-0).  

Lors de la compétition continentale qui s’est déroulée au Sénégal, et gagnée par la Côte-d’Ivoire (son premier titre, après avoir battu, en finale, le Cameroun, par les tirs au but), le meilleur buteur de cette CAN 1992  (avec 4 buts) était le nigérian Rashidi Yekini. Un avant centre de charme malheuresement décédé il y a un peu plus de 7 ans (4 mai 2012). Le second goaleador de la compétition, lors de la même édition , était un certain Abedi Pelé (Ghana), dont les deux fils, ont déjà inscrit, après deux journées, ont,chacun, inscrit un but (soit 100% des réalisations de sa sélection) en ce début de cette CAN 2019.

En 1992, au niveau local, le MCO avait gagné le championnat (Abdelhafid Tasfaout avait terminé en tête du classement des buteurs et d’ailleurs, à ce jour, il reste le meilleur buteur de de l’histoire de l’EN, avec 34 buts). La même année, la Coupe d’Algérie était pour la JSK (victoire en finale face à l’ASO Chlef,1-0). Le capitaine des Canaris de l’époque, le gardien Mourad Amara, recevait des mains de Mohamed Boudiaf, le trophée. C’était la seule coupe d’Algérie reçue par un club algérien de la part du défunt président. Quatre jours après, Boudiaf était assassiné à Annaba…

@SalimKoudil

9h19#CAN2019 (7) : 48 drapeaux…

(#CAN2019) : résultats des rencontres disputées le 29 juin:

Groupe E :

Mauritanie 0-0 Angola

Groupe F :

Cameroun 0-0 Ghana

Benin 0-0 Guinée Bissau