Le coup d’envoi officiel de l’ouverture de la saison estivale 2019 a été donné mardi dernier par le wali Ali Benyaïche, depuis Marsat Ben M’hidi (ex-Port Say). Le premier responsable a passé en revue les différents stands organisés pour la circonstance au niveau du boulevard promenade de la station balnéaire. L’on s’attend à un rush de 3 millions d’estivants à l’occasion de cette saison estivale.

Ce sont 12 plages (dont deux nouvelles) qui sont autorisées à la baignade alors que le nombre de sites balnéaires frappés d’interdiction est de 14, selon la responsable de la cellule de communication auprès de la direction de la protection civile, le capitaine Djamila Aboudi. Il s’agit de Marsat Ben Mhidi, Msirda 1, Msirda 2, Aïn Adjroud, Bider1, Ouled Benayed, SidnaYoucha’, Agla, Tafsout et Oued Abdellah, outre Bider2 et Bir el Malek. Quant aux plages non surveillées, elles ont pour nom Bir El Malah, Maârouf, Aïn El Kaceb, Bakhata, Boukhanisse, Anabra, Souinia, Boudouala, El Aricha et Barbadjani, M’Khaled, Anina et El Ouardania ainsi que la jetée du port de Ghazaouet. Il faut savoir que la plage de Ourdania relevant de la commune de Oulhaça (wilaya de AïnTemouchent) se trouve à la limite territoriale de la commune de Beni Khelled (wilaya de Tlemcen). La surveillance des plages est assurée par 47 agents professionnels et 128 saisonniers. Il a été mobilisé dans ce cadre 8 plongeurs professionnels dont 2 affectés à Marsat Ben Mhidi, un à Msirda2, un à Bider1, 3 à Sidna Youchaâ et un à Tafsout. Comme il a été procédé au balisage des zones autorisées à la baignage ainsi que l’implantation de mâts de signalisation. En matière d’équipements de secours, il a été mis à la disposition des postes de surveillance, 5 ambulances médicalisées, 5 « Zodiac » et 3 camions anti incendie (ces véhicules sont destinés aux sites balnéaires entourés de forêt). Quelque 233 candidats ont participé au concours de natation qui a été organisé en mai dernier par la DGPC au niveau de la piscine semi olympique Ahmed Ghazi d’Imama (Mansourah). S’agissant de la « désaffection » de l’élément féminin, la responsable de la communication nous expliquera qu’il n’a pas été enregistré de candidature à ce titre, d’autant qu’il est exigé que la candidate réside au niveau de la localité balnéaire, du fait du manque de structures d’hébergement réservée au sexe féminin. Il faut signaler qu’un décès par noyade a été enregistré le vendredi 21 juin au niveau d’une crique sauvage appelée Chtaïb, dans la commune de Ghazaouet ; la victime, un jeune homme âgé de 20 ans, habite Haï Rmila. Concernant la couverture sécuritaire, quelque 360 policiers sont réquisitionnés au niveau de la station balnéaire de Marsat Ben Mhidi et la plage de Tafsout (Honaïne). n