Dans le cadre de l’exécution du programme d’actions pilote pour le développement rural et de l’agriculture en Algérie « PAP-Enpard-Algérie », la maison de l’artisanat de Sétif a abrité, du 23 au 27, une session de formation sur la communication au profit des chargés de communication des associations relevant des secteurs agricole, artisanal, culturel et touristique. Ce programme, faut-il rappeler, s’inscrit dans une initiative bilatérale entre l’Union européenne et l’Algérie dont l’objectif général est de contribuer à l’amélioration des conditions de vie par l’augmentation des revenus et de l’emploi en milieu rural. Il convient de rappeler que ce programme qui a démarré le 01/09/2016 pour une durée de 40 mois s’achèvera au mois de décembre 2019, concerne quatre wilayas-pilotes, à savoir Aïn Témouchent, Laghouat, Sétif et Tlemcen. Par ailleurs, le financement est assuré par l’Union européenne et l’Algérie, soit 10 millions d’euros chacune. En sa qualité d’expert en communication et gestion des projets associatifs, Nawel Guellal a tenu à souligner que l’objectif principal de cette formation est de renforcer la compréhension et le développement d’un programme de communication efficace pour l’association qui vise à améliorer les relations institutionnelles avec les parties prenantes et à augmenter sa notoriété et sa visibilité. « Cette formation a été initiée suite à la demande formulée par les associations. Ce stage de courte durée va permettre au groupe cible de maîtriser les concepts de base d’une communication efficace en interne et en externe. Aussi, les chargés de communication de ces associations vont pouvoir élaborer des stratégies et plans de communication et de donner de la visibilité aux actions menées par leur association. Enfin, cette formation a pour but d’aider les chargés de communication à renforcer leurs capacités en prenant connaissance des stratégies et de construction d’alliances » a-t-elle précisé. Les chargés de communication issus de plusieurs institutions, comme la Conservation des forêts, la direction des services agricoles, la Chambre agricole, la direction du tourisme et de l’artisanat et les différentes associations ont salué cette initiative. « Notre souhait est la programmation d’autres cycles de formation pour renforcer nos connaissances dans le domaine de la communication qui est très vaste. Lors de cette formation, nous avons appris plusieurs expériences notamment comment élaborer un plan de communication efficace, utiliser les nouveaux médias pour diffuser des informations sur des activités de nos associations et renforcer nos relations avec les représentants des médias » expliquera Wissem Bara représentant du groupement des Safraniers. A. L.