Une peine de 10 ans de réclusion criminelle et une amende de 500 000 DA a été prononcée à l’encontre de 5 dealers, dont le père et son fils, agent de la Protection civile, deux frères et un autre individu, accusés de détention et commercialisation de kif traité. L’affaire remonte au 18 avril de l’année en cours, quand les éléments de la brigade de la Gendarmerie nationale de la commune de Lamtar ont arrêté, au niveau du rond-point menant au village Hababra, dans la commune de Sidi Khaled, S. D., colporteur d’eau, et son fils, un agent de la Protection civile, et saisi en leur possession une quantité de 6,5 kg de kif traité. Les gendarmes avaient reçu des informations sur le commerce informel de drogues des deux mis en cause, habitant la commune de Lamtar, et les ont surveillés jusqu’à les prendre en flagrant délit en possession de la marchandise prohibée. Au cours de l’interrogatoire, le père dénonce son fournisseur qui a été arrêté et son domicile perquisitionné, d’où les enquêteurs ont saisi 5 grammes de kif traité. Ce dernier dénonce à son tour ses fournisseurs, les deux frères A. S. et A. R. Devant la cour, les prévenus nient toute relation avec le kif et le principal accusé et son fils. L’avocat du ministère public a requis 7 ans de réclusion criminelle à l’encontre des accusés. De leur côté, les avocats de la défense des trois accusés ont plaidé l’acquittement de leurs mandants indiquant qu’ils sont innocents et qu’aucune preuve n’est retenue contre eux. N. B.