Concert, initialement prévu durant la soirée de jeudi 27 juin au Théâtre de Verdure, du chanteur français Kendji Girac n’a finalement pas eu lieu au grand regret de près de 4 500 personnes qui avaient acheté leur billets pour ce concert.

L’organisateur «Keral Productions», qui a annoncé au dernier moment – dans la matinée de jeudi – l’annulation et le « report » du concert, fait par ailleurs savoir que les spectateurs qui le souhaitent pourront être intégralement remboursés dans les prochains jours. Et pour ceux qui  le désirent, les tickets déjà entre les mains des spectateurs seraient encore valides pour la nouvelle représentation dont la nouvelle date est en concertation avec le chanteur et ses agents. En effet, rencontré dans la matinée de jeudi dernier, alors qu’il devait animer une conférence de presse en présence de l’artiste, le responsable de «Keral Productions»,  Farid Benlagha, nous explique que l’annulation du concert, résulte d’un «souci de procédure administrative ». « C’est la seule chose que je peux déclarer» et serait néanmoins suivie «dans les prochains jours» par l’annonce d’une autre date. Une nouvelle représentation qui sera programmée avant deux mois, souligne le premier responsable de «Keral Poduction ». Déclarant que  « normalement cela se fera très rapidement, c’est une question de semaines. La nouvelle date est déjà en discussion et l’artiste est d’accord, je l’ai contacté ainsi que son agent».  Farid Benlagha  affirme ainsi que  «les spectateurs pourront conserver leur billet pour la nouvelle date, mais si des personnes souhaitent être remboursées pour une raison ou une autre, nous mettrons également en place un point de vente où les billets du premier concert seront bien évidement remboursés (…) Cela se fera rapidement, il s’agit d’une question de logistique, peut-être dans quelques jours ». Le concert de Kendji Girac à Alger  avait, pour rappel, suscité un très fort engouement du public et ce, malgré les tarifs de 3 000 et 5 000 dinars (selon les emplacements). Les responsables   nous indiquent ainsi que près de 4 500 places du Théâtre de Verdure avaient trouvé preneurs et «nous aurions été très probablement complets ce soir». Ils nous ont également annoncé que la prochaine date devait elle aussi se faire en collaboration avec l’Etablissement arts et culture de la wilaya d’Alger et ce sera également au niveau du Théâtre de Verdure.

Refoulé de l’aéroport d’Alger, Kendji promet de revenir  
Quant aux raisons réelles de cette annulation de dernière minute, elles restaient, hier encore, indéterminées. Les premières rumeurs faisaient état, jeudi matin, que l’artiste était bien arrivé à Alger dans la matinée de jeudi, mais serait resté bloqué au niveau de la Police aux frontières pour défaut de visa. Une seconde version, rapportée elle dans la soirée de jeudi par certains médias électroniques, précise au contraire que le passeport de l’artiste avait été estompé par un visa d’un «Etat non reconnu par l’Algérie», en clair, l’Etat d’Israël. Une chose est sûre, c’est que Kendji Girac, dans un post sur son compte officiel d’Instingram, a bien confirmé qu’il avait bien été refoulé de l’aéroport d’Alger. Il déclare à ses fans algériens : «On est bloqué à l’aéroport d’Alger. Je suis vraiment désolé, j’aurais vraiment aimé être avec vous ce soir.» Le chanteur français ne précise pas, cependant, les raisons de son expulsion de l’aéroport, mais affirme qu’«on a dû sortir de l’aéroport. Je suis vraiment dégoûté, tout comme vous». Toutefois, le jeune chanteur populaire proche de son public a promis à ses fans algériens qu’il était prêt à revenir chanter en Algérie dès que possible. Avant cet incident, à la veille de son concert à Alger,  dans une vidéo spécialement postée pour ses fans algériens, Kendji Girac avait déclaré : «  Je suis fier et content de présenter un concert musical exclusif en Algérie. Tellement hâte de vous voir mes amis Algériens ! » Par ailleurs, il est à rappeler, que le responsable de «Keral Productions» nous à précisé,  lors de la rencontre de la matinée de  jeudi dernier,  que le concert avait bien obtenu toutes les autorisations du ministère de la Culture.  Dans sa déclaration officielle, il fait savoir qu’ «en tant que producteur, nous avons des process de fonctionnement qui nous permettent d’accueillir des artistes dans certaines conditions, c’est ce que nous faisons depuis de très longues années. Mais là, probablement   certains processus de gestion au niveau des procédures administratives ont changé. Nous sommes tributaires de ces nouvelles procédures que nous ne connaissions pas ».  Et de conclure : « Je prends acte de cette nouvelle situation. Ce qui est sûr est que chacun a fait son travail. Nous avons fait le nôtre et les autorités font le leur et le font très bien.»