L’ex-ministre de la Culture, Khalida Toumi, et l’ex-wali Abdelouahab Nouri, ont été entendus par le procureur de la République de Tlemcen en fin de semaine dans la discrétion totale, selon une source proche des services de sécurité. Les deux officiels sont descendus à l’hôtel Renaissance avant de se présenter «incognito» au tribunal de première instance de la rue de la Paix, à l’insu des manifestants du Hirak et loin des caméras de portables et TV, contrairement à l’accueil protocolaire, sécuritaire et médiatique réservé à leurs pairs devant le tribunal Sidi-M’hamed à Alger. Les deux anciens commis de l’Etat ont été convoqués dans le cadre de l’affaire dite «Tlemcen capitale de la culture islamique 2011», pour être entendus à propos d’irrégularités constatées liées aux dépenses du budget consacré à cet évènement culturel (disparition d’un grand chapiteau, surfacturations, indus privilèges…). Il faut souligner dans ce contexte que plusieurs affaires de corruption et de concussion liées notamment au foncier ont été traitées la semaine passée par les différentes juridictions de Tlemcen.