Le tribunal correctionnel de Mila a condamné mardi à des peines allant de six (6) mois à quatre (4) ans de prison ferme assorties d’amendes contre 14 personnes impliquées dans une affaire d’escroquerie à l’encontre de 100 hadjis de Mila, l’année dernière. Les deux principaux accusés dans cette affaire, plus connue par «l’affaire des visas hadj de complaisance», à savoir la propriétaire d’un bureau d’affaires à Oued Ndja et le propriétaire d’une agence de voyage à Jijel, ont écopé de 4 ans de prison ferme pour «délit d’escroquerie» et «infraction à la législation sur le mouvement des capitaux de et vers l’étranger». Les autres accusés, dont des femmes ayant joué un rôle de médiation, ont été condamnés à des peines de prison ferme allant de 6 mois à 2 ans, assorties d’amendes. Certains d’entre eux ont eu des malaises à l’annonce de leur jugement, tandis que le tribunal a ordonné l’indemnisation des 100 victimes, soit l’équivalent des sommes d’argent versées pour l’obtention du visa. Le parquet avait requis 5 ans de prison contre 5 accusés et 2 à 3 ans de prison contre les 9 autres accusés dans cette affaire mise à jour, en août dernier, par les services de la sûreté de wilaya de Mila.