Répondant à l’appel de la Fédération des travailleurs communaux, affiliée au Syndicat national du personnel de l’administration publique (Snapap), plusieurs centaines de travailleurs communaux venus de nombreuses communes de la wilaya ont marché, hier, à Tizi Ouzou. La marche des communaux entre dans le cadre des actions de protestation périodiques – deux jours de grève cyclique, les lundis et mercredis, et une marche tous les 15 jours, décidés lors d’une assemblée générale de la Fédération le 25 mai dernier. Constituée de plusieurs centaines de personnes venus de plusieurs communes de la wilaya, les marcheurs ont démarré du campus universitaire de Hasnaoua, situé à la nouvelle-ville, jusqu’à l’ancienne gare, à la sortie ouest de la ville, en scandant des slogans portant sur des revendications corporatistes. Ils exigent l’amélioration de leurs conditions de travail, notamment la révision de la réglementation régissant les relations de travail, le statut particulier et autres exigences d’ordre salarial. Les revendications du mouvement de protestation citoyen, que les communaux ont soutenues depuis le début des manifestations populaires, n’ont pas été absentes dans les mots d’ordre scandés. Ils ont, ainsi, réitéré leur rejet du système politique en place depuis des décennies, dont ils revendiquent le départ, et leur engagement pour l’instauration d’un Etat de droit.