Les participants à deux sessions nationales de formation sur les mesures de sécurité et de prévention des accidents du travail chez les tailleurs de pierres et ceux exerçant des activités similaires, clôturées mardi à Batna, ont appelé à l’organisation dans un cadre associatif de tous les artisans du pays activant dans ce domaine. Cette mesure devra faciliter la prise en charge de ces artisans au triple plans professionnel, social et sanitaire et leur permettra également de défendre leurs droits, ont considéré les intervenants durant la séance de clôture de cette manifestation organisée depuis le 23 juin au centre de formation de la Société nationale d’assurance (SAA) de la ville de Batna. La proposition d’un projet de loi permettant de garantir l’assurance sanitaire pour les tailleurs de pierre et d’un module sur la sécurité professionnelle en collaboration entre les centres de formation professionnelle et les chambres de l’artisanat et des métiers (CAM) du pays figurent parmi les recommandations émise à l’issus de cette manifestation à laquelle ont pris part 40 tailleurs de pierre et sculpteurs venus de 14 wilayas du pays. Le renforcement du contrôle des moyens et matériaux utilisés dans cette activité, l’organisation de Salons sur les moyens de protection, individuelle et collective, et la réservation dans les zones d’activité du pays d’espaces dédiés à ce genre de métier font également partie des recommandations émises. Ces deux sessions nationales de formation ont été «réussies» de l’avis des artisans et encadreurs, selon M. Rachid Belmerabat, directeur de promotion auprès de l’Agence nationale de l’artisanat traditionnel, organisatrice de cette manifestation, faisant part de l’organisation de sessions similaires à l’échelle régionale pour cibler le maximum d’artisans. Cette manifestation a été «fructueuse et utile» de l’avis de l’artisan et représentant de la CAM d’Ain Temouchent, Abdelkader Benkrama, estimant que ce genre d’initiatives permet l’amélioration des conditions de travail de ces artisans. Pour sa part, le représentant de la Maison de l’artisanat de Tamanrasset et également formateur à l’Ecole de sculpture sur pierres précieuses, s’inscrivant dans le cadre d’un projet de coopération entre l’Algérie et le Brésil, Kamel Krache a salué l’organisation de ces sessions nationale de formation. L’impact qu’a eu cette manifestation dans la sensibilisation de ces artisans a été également souligné par l’artisan et membre de la CAM de Batna, Rachid Meziani qui a indiqué que la région de T’kout (Batna) compte actuellement un millier de tailleurs de pierres. Cette manifestation a été ouverte en présence de la directrice générale de l’Agence nationale de l’artisanat traditionnel, Fazia Berchiche qui a indiqué, à l’APS, que cette formation vise, entre autres, à sensibiliser les artisans sur les dangers de ce métier sur les plans sanitaire, social et professionnel et sur l’importance des outils de prévention individuels et le suivi sanitaire.
Cette manifestation a été marquée par la présentation de communications théoriques et pratiques par des spécialistes en la matière.