Sous le choc des dernières décisions de justice de mise sous mandat de dépôt des manifestants porteurs du drapeau amazigh pendant la marche du 21 juin dernier, les étudiants de l’Ummto n’ont pas manqué d’exprimer leur colère et leur refus d’une telle décision qu’ils considèrent injuste. Ils ont clairement clamé leur désapprobation durant le défilé, qu’ils ont organisé hier, dans le cadre des désormais traditionnelles marches estudiantines du mardi qui les a conduit du campus Hasnaoua au sanctuaire des Martyrs situé à la sortie ouest du centre-ville de Tizi Ouzou. «Awitagh à El Harrach ! » (vous pouvez nous arrêter et nous incarcérer à la prison d’El Harrach), «Pouvoir assassin ! » ont notamment scandé les étudiants, qui ont tenu à arborer de façon ostensible le drapeau amazigh, certains avaient des chaînes aux poignets. Une manière de contester la décision de justice et leur refus du sort réservé aux jeunes manifestants incarcérés vendredi dernier. Les étudiants n’ont pas manqué d’avoir une pensée pour Matoub Lounès, en ce jour anniversaire de son assassinat. Les exigences du mouvement populaire portant sur le changement du système n’ont pas été oubliées par les étudiants. Peu avant, dans la matinée, ils ont procédé à la fermeture du rectorat. Une action pour dénoncer le refus des autorités rectorales d’autoriser l’organisation de conférences que devaient animer des personnalités politiques de l’opposition.