La fête de l’Indépendance, le5 juillet, sera célébrée notamment par la distribution de 66 228 logements, toutes formules confondues, dans 44 wilayas, dont Alger.

D’après le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Kamel Beldjoud, qui a présidé, hier au ministère, une réunion sur les lotissements sociaux dans les régions du Sud et des Hauts-Plateaux, le coup d’envoi de cette opération sera lancé samedi prochain et s’étendra jusqu’au mois de juillet. Sur les
66 228 logements, 10 800 sont de type AADL1, 31 798 logements publics locatifs (LPL), 5 429 logements publics aidés (LPA), 860 logements publics participatifs LPP et 9 679 habitats ruraux.
Alors que 7 124 lotissements sociaux seront distribués dans le Sud et dans les régions des Hauts-Plateaux, ainsi que des aides financières destinées à la réhabilitation au profit de 538 bénéficiaires. «Pour ce qui est des lotissements sociaux, des aides financières seront octroyées à hauteur de 1 million de dinars pour les régions du Sud et 70 millions de centimes pour les régions des Hauts-Plateaux. Plus de 360 000 lotissements sont recensés au niveau national en faveur de 140 000 bénéficiaires. Ces derniers doivent savoir que les permis pour 280 000 bénéficiaires sont d’ores et déjà prêts», fait-il savoir dans un point de presse, annonçant également la mobilisation, par les pouvoirs publics, d’une enveloppe de 92 milliards de dinars destinée aux travaux d’urgence d’ouverture de voies, de réseaux d’assainissement et de distribution d’eau.
A court terme, ajoute-t-il, une autre enveloppe de 98 milliards de dinars sera allouée pour compléter les travaux d’éclairage, entre autres. Par ailleurs, en réponse aux doléances des souscripteurs AADL, qui ont manifesté hier devant le siège du ministère de l’Habitat au moment, où il animait son point de presse, Beldjoud a assuré que tous les recours des manifestants ont été pris en charge. Les souscripteurs se plaignent de ne pas avoir eu de réponses à des recours introduits depuis cinq années. «Le ministère de l’Habitat n’est pas celui des recours. Les souscripteurs concernés ont été reçus par la direction de l’AADL et la question a été réglée», soutient-il. Interpellé, en outre, sur les sit-in répétés, ces dernières semaines, des souscripteurs LPP et LSP, il a estimé que, concernant ces derniers, c’est aux responsables locaux de régler leurs problèmes. Pour ce qui est des souscripteurs LPP, il confie avoir reçu leurs représentants et débattu avec eux un certain nombre de questions.

La révision des prix LLP rejetée
«Leur proposition relative à la révision des prix est rejetée. La révision des prix entraînera la suspension de l’ensemble des chantiers LPP dont certains ont atteint 80% de taux de réalisation et seront bientôt distribués. Les entreprises de réalisation ont signé des contrats et, en cas de révision de prix, elles pourront porter plainte, compromettant ainsi l’avancement des chantiers», indique-t-il, signalant avoir rejeté également l’annulation du fichier national car c’est une revendication des citoyens. La révision des modes de payement, en revanche, est retenue. «Tant que les projets en question ne sont pas achevés, les souscripteurs pourront payer par tranches. A condition, néanmoins, que le prix du logement soit payé en totalité à la remise des clés. Les souscripteurs exigent aussi une meilleure qualité des logements. Ce dont nous sommes tout à fait d’accord», souligne-t-il. Evoquant l’ADDL 2013, il a fait savoir que le ministère se focalisera dessus une fois l’AADL1 clôturé d’ici la fin du mois de septembre. Pour ce qui est des locaux aménagés dans les cités AADL, dira-t-il, ils seront destinés aux jeunes, via les dispositifs en vigueur, et l’opération sera prise en charge par les wilayas.