L’Afrique est la seule région du monde à afficher une forte croissance démographique pour le reste de ce siècle, selon les projections du think tank américain Pew Research Center, alors que la croissance de la population mondiale devrait se stabiliser au cours des prochaines décennies.
«Pour la première fois de l’histoire moderne, la population mondiale devrait pratiquement cesser de croître d’ici la fin du siècle, en raison notamment de la baisse des taux de fécondité dans le monde, selon une analyse des nouvelles données fournies par le Pew Research Center», écrivent les auteurs de cette étude, Anthony Cilluffo et Neil G. Ruiz. D’ici 2100, la population mondiale devrait atteindre environ 10,9 milliards d’habitants, avec une croissance annuelle de moins de 0,1%, une baisse marquée par rapport au taux actuel.
Entre 1950 et aujourd’hui, la population mondiale a augmenté de 1% à 2% par an, passant de 2,5 milliards à plus de 7,7 milliards. Dans la liste des facteurs qui favorisent une telle évolution, on cite, entre autres, la fécondité mondiale qui «diminue à mesure que le monde vieillit. Le taux de fécondité mondial devrait atteindre 1,9 naissance par femme d’ici 2100, contre 2,5 aujourd’hui». «Le taux devrait tomber en dessous du taux de fécondité de remplacement (2,1 naissances par femme) d’ici 2070. Le taux de fécondité de remplacement est le nombre de naissances par femme nécessaire pour maintenir la taille de la population», explique-t-on. Vient en seconde position de ces facteurs, l’âge médian dans le monde qui devrait augmenter pour passer de 31 ans aujourd’hui à 42 ans en 2100. Entre 1950 et 2100, le nombre de personnes âgées de 80 ans et plus passera de 146 millions à 881 millions. A partir de 2073, il devrait y avoir plus de personnes âgées de 65 ans et plus que celles âgées de moins de 15 ans, ce sera la première fois. L’augmentation de l’âge médian est liée à l’augmentation de l’espérance de vie et à la baisse des taux de fécondité.
Dans ce palmarès de la croissance démographique mondiale, l’Afrique reste toujours en haut du podium. «L’Afrique est la seule région du monde à afficher une forte croissance démographique pour le reste de ce siècle. Entre 2020 et 2100, la population africaine devrait passer de 1,3 milliard à 4,3 milliards. Les projections montrent que ces gains viendront principalement en Afrique subsaharienne, dont la population devrait plus que tripler d’ici 2100. Les régions comprenant les Etats-Unis et le Canada (Amérique du Nord), ainsi que l’Australie et la Nouvelle-Zélande (Océanie) devraient croître pendant le reste du siècle aussi, mais à un rythme plus lent que l’Afrique», écrivent les auteurs de cette étude, qui établit que l’Europe et l’Amérique latine devraient connaître un déclin démographique d’ici à 2100. L’Europe devrait atteindre 748 millions d’habitants en 2021. La population de l’Amérique latine et des Caraïbes devrait surpasser celle de l’Europe d’ici 2037 avant d’atteindre un sommet de 768 millions en 2058. La population asiatique devrait passer de 4,6 milliards en 2020 à 5,3 milliards en 2055, puis commencer à diminuer. Celle de la Chine devrait atteindre son maximum en 2031, tandis que celles du Japon et de la Corée du Sud devraient diminuer après 2020. La population de l’Inde devrait augmenter jusqu’en 2059, et atteindre 1,7 milliard d’habitants. En Amérique du Nord, les migrations en provenance du reste du monde devraient être le principal moteur de la croissance continue de la population. Au Canada, la migration sera probablement un facteur clé de la croissance, car le nombre de décès au Canada devrait être supérieur à celui des naissances. D’ici 2100, cinq des dix plus grands pays du monde devraient être en Afrique. Six pays devraient représenter plus de la moitié de la croissance de la population mondiale d’ici la fin du siècle et cinq se trouvent en Afrique. La population mondiale devrait croître d’environ 3,1 milliards de personnes entre 2020 et 2100. Plus de la moitié de cette augmentation proviendrait du Nigéria, de la République démocratique du Congo, de la Tanzanie, de l’Ethiopie et de l’Angola, ainsi que d’un pays non africain. (Pakistan). Cinq pays africains devraient figurer dans les 10 premiers pays du monde en termes de population d’ici à 2100. D’ici 2100, on prévoit que la moitié des bébés nés dans le monde le seront en Afrique contre trois sur dix aujourd’hui. Un continent qui devrait dépasser l’Asie en termes de naissances d’ici à 2060.<