Après un premier succès (2/0) décroché dimanche face au Kenya, l’équipe nationale prépare sereinement sa deuxième sortie contre le Sénégal. Les « Verts » savent que l’adversité n’est pas la même. Ils se préparent pour le premier match décisif de cette CAN 2019 (21 juin – 19 juillet) en Egypte.

«On sait tous qu’il s’annonce très difficile devant une très bonne équipe. J’espère qu’on sera au rendez-vous et qu’on enchaîne un deuxième succès qui va nous permettre d’accéder directement au deuxième tour», dira Youcef Atal, latéral droit des «Fennecs», qui sait pertinemment que le duel contre les Sénégalais peut offrir le ticket d’accès en huitièmes de finale. Hier, les coéquipiers de Riyad Mahrez se sont entraînés dans l’habituel stade Petrosport avec l’intégralité de l’effectif. Le sociétaire de Manchester City semblait prêt pour en découdre face aux « Lions de la Téranga ». Il sait que la partie sera différente par rapport à celle face au Kenya. « On sait ce qui nous attendra jeudi prochain. On sait très bien à qui on aura affaire. Le Sénégal n’est pas à présenter et on n’a pas attendu la CAN pour savoir qu’on va défier une grande sélection africaine. Ce sera une bataille très ardue. Il est clair qu’on va tout faire pour gagner ce match et magasiner encore plus de confiance », a lâché celui qui a inscrit 6 des 10 derniers buts de l’EN dans la CAN. Dimanche, il avait réussi à signer l’incroyable performance de marquer dans trois tournois de suite. Classe.
L’Algérie «meilleure sélection pour le moment»
Par rapport au succès face aux Kenyans, Chawki Gharib, ancien sélectionneur de l’Egypte, a été impressionné par le rendement d’« El-Khadra » contrairement aux débuts poussifs des autres ténors du continent. A ce sujet, il a dit que :»le niveau est toujours moyen lors de la phase de groupe à cause du nombre important d’équipes. Cette année, nous sommes passés à 24 sélections ce qui représente 45% du continent africain. 45% ce n’est pas rien et forcément, cette édition est différente des précédentes.» Celui qui était adjoint de Hassan Shehataa aussi estimé que «l’Algérie est la plus forte et la meilleure sélection pour le moment. C’est une équipe complémentaire qui produit du beau jeu. Le Sénégal est pour moi juste derrière. L’Algérie joue bien et a imposé sa domination face au Kenya. Il y a une belle complémentarité entre le trio d’attaque composé de Mahrez, Bounedjah et Belali. On sent qu’ils ont travaillé leurs automatismes.» Une forte impression avec laquelle Ismaël Bennacer & cie devront composer même si leur entraîneur, Djamel Belmadi, essaye sans cesse d’amortir ce poids pour ne pas plomber les prestations de ses protégés. Parallèlement, Andy Delort a voulu s’assumer en assurant qu’« On a les joueurs, et on a l’entraîneur qu’il faut pour espérer aller au bout.» Le potentiel est indéniable. Reste à le concrétiser sur le terrain.