Une réunion de coordination à huis clos s’est tenue, avant-hier, entre les Protections civiles tunisienne et algérienne au niveau du siège de la wilaya d’El Tarf. Selon les informations d’un responsable de la Protection civile, dépêché d’Alger pour y participer, la réunion a abordé en premier lieu l’amélioration des opérations d’intervention pour sauvegarder le patrimoine forestier situé aux frontières algéro-tunisiennes.

Par ailleurs, on apprend qu’à l’ordre du jour figure en bonne place des propositions de simulation d’incendies. Ces opérations auront pour objectif d’expliquer aux hommes du feu les diverses techniques ayant trait à la lutte contre les feux de forêt. Ces incendies ravagent chaque année, en période estivale, des milliers d’hectares. Le colonel de la Protection civile, Bourrelaf Boualem, en présence de son homologue tunisien Mouaz Dechraoui, accompagné d’une forte délégation tunisienne, a souligné la nécessité de coordonner les diverses actions pour faire face à cette catastrophe naturelle ainsi qu’au phénomène des inondations récurrentes causant parfois des pertes humaines. Selon des indiscrétions, les deux parties ont suggéré la mise en place d’un programme de formation d’agents spécialisés dans la lutte de ces deux phénomènes. Selon le communiqué de presse distillé avant le début de la réunion, les deux parties toujours dans le cadre de la coopération des deux Protections civiles, se concerteront pour prendre des mesures préventives de tous les risques majeurs. Cette réunion vient à la suite des recommandations faites, en 1985, lors d’une rencontre à Tunis, où un protocole entre les deux pays a été conclu, confirmé par la première réunion du mois d’octobre dernier, toujours dans le cadre de la préservation du potentiel forestier souvent ravagé par les incendies. En marge de cette réunion, le responsable de la communication a indiqué que, durant les premiers jours du mois de juin, ses services ont enregistré 23 décès par noyade. La wilaya de Mostaganem occupe la première place avec cinq décès et El Tarf et Oran occupent la seconde place. Notre interlocuteur a indiqué que ces décès ont eu lieu au niveau de plages gardées. La Protection civile n’a enregistré durant l’été dernier aucun incendie grâce aux nombreuses dispositions prises et aux moyens engagés. Les services de la Protection civile projette, selon le même interlocuteur, la multiplication des colonnes mobiles équipées de matériels sophistiqués pour lutter contre les feux de forêt et d doter chaque wilaya d’une colonne quand la wilaya possède un important potentiel forestier. n