Le coup d’envoi d la campagne moissons-battages 2019 a été donné jeudi matin par le chef de l’exécutif en présence des élus et responsables locaux à la ferme pilote Hamoudi-Saïd à Ksar Sbahi (30 km au nord-est du chef-lieu de wilaya). Une commune réputée pour ses bonnes terres et son haut rendement en matière de céréaliculture.
Toutes les dispositions nécessaires à l’opération ont été prises par les services agricoles de la wilaya d’Oum El Bouaghi, qui ont mobilisé plus de 680 moissonneuses-batteuses.
D’autre part, la wilaya, qui table sur des prévisions entre 2,5 à 3 millions de quintaux de céréales diverses, a renforcé les points de collecte de la Coopérative de céréales et légumes secs (CCLS) de Aïn Mlila, qui chapeaute aussi les communes de Sigus et Aïn Fakroun qui ont concrétisé l’année dernière respectivement plus de 100 000 et 80 000 quintaux de céréales.
Dans ce sillage, le nouveau silo de Taxa (quelques kilomètres à l’est de Sigus) d’une capacité de
30 000 q de céréales, mis en service pour cette campagne, vient à point nommé pour accueillir les productions de blé dur de Sigus et Aïn Fakroun.
D’autre part, la nécessité de contracter une assurance pour la récolte a été mise en exergue par les responsables des services agricoles pour faire face à toute éventualité. Ils ont rappelé aussi à l’occasion la disponibilité de toutes les agences de la Banque algérienne de développement rural (Badr) pour assurer le payement des agriculteurs rapidement.
Enfin, il importe de rappeler que l’économie de la wilaya, dont la vocation est agro-pastorale, repose essentiellement sur la production céréalière, pour laquelle elle demeure un véritable grenier, à l’exemple il y a quelques années où elle a été classée deuxième pour sa production de 4 millions de quintaux de céréales après Tiaret.