On s’attendait à une balade vu la différence de CV entre les deux sélections mais le Maroc a éprouvé toutes les peines du monde pour trouver la faille hier face à la Namibie au stade Al Salam. Un duel comptant pour la 1ère journée de la poule « D » dans la Coupe d’Afrique des nations 2019 (21 juin – 19 juillet) en Egypte.
Les Marocains ont dû attendre la dernière minute du temps réglementaire pour décanter la situation. Et c’était sur un but contre son camp d’Itamunua Keimuine (89’). Laborieux.
Les Lions de l’Atlas ont failli être accrochés dès l’entame du tournoi dans un groupe « D » complété par l’Afrique du Sud et la Côte d’Ivoire qui jouent aujourd’hui (15h30) sur les mêmes lieux. Les coéquipiers de Sofiane Boufal, bien supérieurs sur le papier, n’ont pas pu concrétiser le potentiel humain face à des Namibiens qui ont tenu bon jusqu’à l’ultime minute de la partie. La troupe à Hervé Renard a essayé de trouver la brèche maintes fois sans pour autant réussir à faire trembler les filets.
Désigné comme sérieux favoris pour remporter la 32e édition de la Coupe d’Afrique des nations, les coéquipiers de Mehdi Benatia ont failli rater leur entrée en lice si ce n’était la maladresse de Keimuine. Ce dernier a trompé son gardien au moment où tout le monde pensait que le match n’allait pas connaître de vainqueur.
En tout cas, la sélection du Royaume chérifien s’en est miraculeusement sortie. Elle a braqué les « Brave Warriors » pour empocher trois précieux points qui lui permettent de bien entamer la campagne égyptienne. Le driver Hervé Renard, expérimenté en la matière, sait que bien amorcer le tournoi est primordial. Il l’avait souligné avant cette opposition : « C’est toujours la meilleure chose que de commencer par une victoire. L’important, ce sont les points de départ et d’arrivée. L’objectif, c’est d’aller le plus loin possible. Le premier match pour chaque équipe est difficile, chacun entre avec une motivation extrême. On part tous sur la même ligne. A nous bien de commencer cette compétition.» Le scénario d’hier n’était pas parfait mais l’épilogue était celui voulu car il y avait les trois unités de la victoire au bout.

« Un succès qui nous fera du bien »
L’après-midi compliqué que ses protégés ont passé hier n’est pas fait pour changer son avis. Après le coup de sifflet final, celui qui a gagné la CAN avec la Tanzanie en 2012 et la Côte d’Ivoire en 2015 n’a pas voulu cracher sur cette victoire peu étincelante : « Comme vous avez pu le voir, ce n’est pas facile de jouer à 16h30. Les organismes ont souffert et il y a eu un manque de lucidité chez mes joueurs par moment. On a gagné sur un but contre son camp mais le plus important c’est d’avoir gagné pour aborder la CAN de la meilleure façon sur le plan comptable. Je pense que ce succès nous fera du bien et nous sera précieux sachant qu’on rencontrera deux bonnes équipes qui sont la Côte d’Ivoire et l’Afrique du Sud », a noté Renard.
Pour la prochaine sortie, Hakim Ziyech & cie devront s’expliquer avec les Ivoiriens. Ça sera dans 4 jours et dans la même enceinte. Un des chocs dans le premier tour de la messe continentale. Pour ce qui est de la suite de l’aventure africaine, le technicien français semble confiant quant à la qualité de son groupe : « Je pense qu’on a beaucoup plus de qualités en 2019 qu’en 2017. Quand on prend le nombre de blessés qu’on avait en 2017, Amrabat, Belhanda, Boufal, Ziyech qui n’était pas là… Il va falloir associer nos qualités à l’esprit exceptionnel qu’on a eu en 2017 », estime le chef de la barre technique du Maroc. Des promesses à mettre en évidence pour tenter d’être plus rassurant lors des matchs à venir. M.T.