Les bénéficiaires de 2 000 logements ex-AADL, situé dans le pôle urbain d’El-Bez au chef-lieu de wilaya, ont observé, dernièrement, un rassemblement devant le siège de la direction régionale de la Cnep-Banque pour réclamer tout simplement les frais de services facturés à 2 400 DA. Selon les protestataires, ces services, qui doivent être payés mensuellement, n’existent pas pour le moment et ce en dépit de la désignation d’une entreprise depuis deux mois.
Aussi, un appel a été lancé pour la signature d’une pétition et la collecte des signatures pour réclamer l’annulation de cette facture, jugée aberrante et injustifiée par les 2 000 souscripteurs. « Par exemple, on nous facture l’ascenseur alors qu’elle n’existe pas dans les immeubles de cinq étages », dira un des protestataires. L’opération de collecte des signatures a débuté vendredi dernier selon les témoignages des souscripteurs.
A rappeler que les souscripteurs de la désormais Cnep ont organisé, par le passé, plusieurs mouvements de protestation pour dénoncer la mauvaise qualité des travaux de réalisation et le manque de commodités pour une vie digne. A. L.