Les pompiers des trois unités de la Protection civile de Chelghoum Laïd, aidés par ceux de Oued Athmania et du poste avancé de M’Chira, sont intervenus pour circonscrire un incendie d’une vaste étendue de champs céréaliers (blé dur et tendre et orge), de maquis, d’arbres fruitiers et de ruches. L’incendie s’est déclaré, vendredi, au niveau de la ferme agricole Bouachiba, située dans la commune d’Oued Athmania. Les soldats du feu ont mis plus de huit heures pour circonscrire le feu. Le même jour, à 16H30 à Mechta El Qandoula, dans la commune de Ferdjioua, les pompiers de Ferdjioua sont intervenus pour éteindre un feu de maquis et d’arbres fruitiers. A 17H, dans la même journée, les pompiers de Mila, Grarem Gouga et Oued Endja sont intervenus pour circonscrire un incendie qui s’est déclaré dans des champs céréaliers et qui s’est propagé à des arbres fruitiers. A 13H50, le même jour, les pompiers de Tadjenent ont circonscrit un feu à Mechta El Guelala où plusieurs meules et bottes de paille ont été littéralement calcinées. Une journée plus tôt, les soldats du feu de Chelghoum Laïd ont circonscrit un ensemble de compteurs électriques ayant pris feu dans la cage d’escalier d’un immeuble situé à la cité des 400/Logements de Djamâa Lakhdar. Un incendie à Téleghma, un autre à Mechta Damir (Oued Athmania) et un autre à Mechta Aïn el Qasba, ont fait sortir les pompiers des unités de Téleghma, Oued Athmania et Chelghoum Laïd. Pour rappel, neuf autres incendies se sont déclarés, récemment, en l’espace de trois jours. Incendies innocents ou criminels ? La question mérite d’être posée. Les enquêtes des services de sécurité détermineront avec exactitude les causes de ces incendies.Z. A.