L’ancien ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, devrait comparaitre aujourd’hui devant le juge d’instruction près la Cour suprême. Son nom a été cité dans des affaires liées au montage automobile, dont certains dossiers sont actuellement en instruction. L’ancien ministre de l’Industrie et des Mines a été notamment cité dans l’affaire du groupe Sovac, dont son patron, Mourad Oulmi en l’occurrence, est actuellement sous mandat de dépôt.

Youcef Yousfi a été également auditionné par le juge d’instruction près la Cour d’Alger dans l’affaire KIA, dont le propriétaire du groupe Global Motors, détenteur d’une licence de montage automobile, est actuellement sous mandat de dépôt également. Le dossier de Youcef Yousfi a été transféré au parquet d’Alger à l’issue d’enquêtes préliminaires menées par la brigade spécialisée de la Gendarmerie nationale. Dans l’affaire KIA, dont les présumés impliqués ont été auditionnés jeudi dernier par le juge d’instruction près la Cour d’Alger, il a été décidé de transmettre les dossiers des anciens hauts fonctionnaires de l’Etat au Procureur général près la Cour d’Alger pour prendre les mesures nécessaires à leur encontre. Il s’agit de l’ex-Premier-ministre, Ahmed Ouyahia et deux anciens ministres de l’Industrie et des Mines, Mahdjoub Bedda et Youcef Yousfi. Ce dernier comparaîtrait aujourd’hui devant le juge d’instruction près la Cour suprême dans l’affaire Sovac, en attendant l’instruction du dossier KIA, dans lequel il a été également cité, par la plus haute juridiction. Hier, le juge d’instruction près la Cour suprême a auditionné l’ancien secrétaire général du ministère de l’Industrie et des Mines et le chef de cabinet du même département ministériel dans l’affaire Ali Haddad.
Selon nos sources, ces deux derniers ont été entendus par le juge comme témoins dans des dossiers concernant d’anciens ministres de l’Industrie, cités dans l’affaire Ali Haddad. Mercredi dernier, le Parquet d’Alger a transmis
« le volet relatif aux cadres et hauts fonctionnaires » du « dossier d’enquête préliminaire à l’encontre de Mahieddine Tahkout », a indiqué la Cour suprême dans un communiqué. Ce volet vise dix personnalités dont Ahmed Ouyahia, ex-Premier ministre, actuellement en détention à la maison d’arrêt d’El Harrach, Abdelkader Benmessaoud, actuel ministre du Tourisme, Abdelghani Zaâlane, ex-ministre des Travaux publics et des Transports, cité également dans l’affaire Ali Haddad, Youcef Yousfi, ancien ministre de l’Industrie et des Mines. Sont également nommés quatre autres anciens walis, dont celui d’Alger Abdelkader Zoukh, et de deux walis actuellement en poste. Quatre anciens ministres, cités dans l’affaire Ali Haddad, n’ont pas été encore auditionnés par le juge d’instruction près la Cour d’Alger.
Il s’agit de Abdelkader Bouazegui, d’Amar Ghoul, de Boudjema Talaï et de Abdesselem Bouchouareb, respectivement anciens ministres de l’Agriculture, ministre des Travaux publics, ministre des Transports et ministre de l’Industrie et des mines.<