Le commerce extérieur de l’Algérie reste essentiellement dominé par les échanges effectués avec les pays européens.
Cette tendance, à valeur de tradition quasi sacrée, s’est à nouveau vérifiée à travers les chiffres livrés par les statistiques de la Direction des études et de la prospective des Douanes (DEPD) pour le compte des quatre premiers mois de 2019. Une période qui a vu les échanges commerciaux entre l’Algérie avec les pays du Vieux Continent atteindre 17,08 milliards de dollars (mds usd), contre 16,77 mds usd pendant la même période de 2018, soit 59% de la valeur globale des échanges du pays, précisent les statistiques de la DEPD.

Les pays d’Europe demeurent ainsi les principaux partenaires de l’Algérie, sachant que
64,78 % des exportations algériennes et 53,61% de ses importations proviennent de cette région du monde, dont les pays de l’Union Européenne (UE). En effet, les exportations algériennes vers les pays européens ont atteint durant les quatre premiers mois de l’année en cours, près de 8,64 mds usd, contre 8,66 mds usd durant la même période de 2018, enregistrant ainsi une légère baisse (-0,26%). Quant aux achats effectués par l’Algérie sur le marché européen, ils se sont chiffrés à 8,14 mds usd durant le premier quadrimestre de l’année en cours, contre 8,43 mds USD à la même période de 2018, soit une baisse de 3,44%.
Certes, la différence entre la valeur des exportations algériennes vers les pays de l’Europe et les importations en provenance de ce continent, reste très réduite, avec même un avantage pour l’Algérie, mais les recettes engrangées par notre pays sur ce registre demeurent à forte dominance d’exportations de gaz, alors que l’Europe trouve en l’Algérie un territoire aux mille opportunités pour différents secteurs, dont le secteur alimentaire qui continue à peser lourdement sur la facture des importations du pays, avec en tête les produits, le blé tendre et la poudre de lait.

La Chine, premier fournisseur indétrônable
Outre ce paramètre, les statistiques des Douanes laissent transparaître une stagnation des échanges commerciaux entre l’Algérie et les pays européens. Une évolution qui profite, à priori, aux relations commerciales entre notre pays et ceux d’Asie. Celles-ci se sont, en effet, trouvées boostées durant les quatre premiers mois de 2019 par des échanges en forte hausse équivalent à 16,37% de la valeur globale des exportations du pays et 30% de ses importations. Comprendre que les pays d’Asie ont acheté des produits algériens pour un montant de près de 2,2 mds USD, durant cette période, contre près de 1,56 md USD à la même période de 2018, enregistrant ainsi une augmentation appréciable de près de 40,1%. Les importations algériennes d’Asie ont, elles aussi, été tirées vers le haut pour s’établir à près de 4,56 mds usd, contre 4,09 mds usd, soit une augmentation de 11,42 % durant la même période de comparaison. La Chine, l’Inde et la Corée sont les principaux pays partenaires de l’Algérie dans cette région du monde, selon les Douanes. La Chine a même aisément conservé sa première place dans le classement des principaux fournisseurs de l’Algérie sur les quatre premiers mois de 2019, avec 2,963 mds usd (19,53% des importations globales algériennes), suivie de la France avec 1,493 md usd (9,84%), l’Espagne avec 1,130 md usd (7,45%), l’Allemagne avec 1,118 millions usd (7,37%) et l’Italie avec 1,113 md usd (7,34%). Ces cinq pays ont représenté 51,53 % des importations de l’Algérie durant la période de référence. Par ailleurs, les pays d’Amériques occupent la troisième place avec des proportions de11,61% pour les exportations et de 12,35 % pour les importations. L’Algérie a exporté vers les pays d’Amériques pour près de 1,55 md usd au cours des quatre premiers mois de 2019, contre près de 2,43 mds usd à la même période de comparaison en 2018, enregistrant ainsi une baisse de 36,25%.
Pour sa part, l’Algérie a acheté de cette région pour une valeur de 1,87 md usd, contre 2,25 mds usd, soit une baisse de 16,85%, détaillent les données de la DEPD. Les principaux partenaires de l’Algérie dans cette zone géographique sont les Etats-Unis d’Amérique, l’Argentine, le Brésil et Cuba.

L’Afrique à la traîne
L’Afrique, qui reste l’une des destinations visées par l’Algérie pour développer et diversifier son commerce extérieur, reste, pour sa part, un marché presque « secondaire » pour le pays, avec tout juste 1,15 md usd d’échanges, contre 1,05 md usd. Il y a eu, certes, une hausse de 9,50% qui a été enregistrée entre le premier quadrimestre de 2019 et la même période de l’année 2018, mais en dépit de l’amélioration enregistrée, les proportions des échanges commerciaux entre l’Algérie et les pays d’Afrique dont l’Union du Maghreb arabe (UMA) et l’Egypte, restent incontestablement faibles, soit 5,42% de la valeur globale des exportations de l’Algérie et 2,86 % de ses importations.
Les pays africains ont acheté, durant les quatre premiers mois de 2019, des produits algériens pour un montant de 722,50 millions usd, contre 700,81 millions à la même période en 2018, en hausse de près de 3,1%. L’Algérie a importé de cette région pour une valeur de 433,80 millions usd, pendant les quatre premiers mois de 2019, contre 373,33 millions usd, durant la même période 2018, soit une augmentation de 16,20%. Au classement des partenaires de l’Algérie, ce sont aussi les pays européens, de l’UE, qui occupent les devants, avec, à la première loge, l’Italie qui a maintenu sa place de principal client avec 2,395 mds usd, soit près de 18% des exportations algériennes globales entre janvier et avril 2019, suivie de la France avec 1,717 md usd (12,89%), l’Espagne avec 1,677 millions usd (12,58%). Avec la les Etats-Unis (1,017 md usd = 7,63%) et la Turquie (918,86 millions de dollars = 9%), ce top 5 a représenté près de 58% des exportations algériennes réalisées entre le 1er janvier et la 30 avril de 2019. Les pays de l’UE se trouvent également en forte présence dans le classement des fournisseurs de l’Algérie. Derrière la Chine, indétrônable à la première place avec 2,963 mds usd (19,53% des importations globales algériennes), viennent la France avec 1,493 md usd (9,84%), l’Espagne avec 1,130 md usd (7,45%), l’Allemagne avec 1,118 millions usd (7,37%) et l’Italie avec 1,113 md usd (7,34%). Ces cinq pays ont représenté
51,53 % des importations de l’Algérie durant la période référence. Derrière l’Europe, c’est l’Asie qui occupe la seconde place dans les échanges commerciaux de l’Algérie, fait savoir encore la DEPD, précisant que le partenariat avec les pays de cette partie du monde a connu une progression remarquable.