Un ex-député, la directrice de la direction du logement et de l’équipement publique et une employée de la même direction de Sidi Bel-Abbés, le responsable d’un bureau d’études, et deux autres cadres ont été placés sous contrôle judiciaire, après s’être vu accusés de faux et usage de faux, abus de fonction, et attribution de marchés publics de façon illégale, a-t-on appris d’une source crédible. Les mis en cause ont été présentés, mercredi, devant le parquet de Sidi Bel-Abbés, après avoir été accusés et interrogés par les services de la police de Sidi Bel Abbés.N. B.