Une enquête judiciaire sur la dilapidation du foncier forestier de la commune côtière de Honaine (70 km au nord du chef-lieu de la wilaya) a été ouverte jeudi, a appris l’APS du procureur de la République près le tribunal de Tlemcen.
Cette enquête, ouverte suite à la diffusion d’une vidéo sur les réseaux sociaux, vise plusieurs responsables des biens de l’Etat, de la conservation foncière, du cadastre, le conservateur des forêts et des fonctionnaires des communes et des daïras de Honaïne et de Remchi et d’autres cadres de la wilaya et de l’APW de Tlemcen.
La dilapidation des forêts de Honaine, a expliqué la même source, a débuté en 2012 et s’est poursuivie jusqu’à ce jour. Elle a touché quelque 25 hectares, a indiqué le même magistrat.
Par ailleurs, une autre affaire de dilapidation du foncier public est également en cours. Elle concerne la région de Bouhanak, dans le quartier connu sous le nom de «Ghaza». L’assiette foncière en question, d’une surface de plus de 70.000 mètres carrés, est un bien de la Caisse nationale d’épargne et de prévoyance (CNEP). Près de 200 villas et maisons ont été construites sur cette assiette, tout en bénéficiant des services de l’eau, du gaz, de l’électricité, a indiqué la même source.
Plusieurs responsables seront entendus dans le cadre de cette d’affaire, en l’occurrence une ancienne directrice du cadastre, d’anciens P/APC de la commune de Mansourah ainsi que des fonctionnaires de la wilaya, de la daïra de Mansourah et d’autres directions, a-t-on ajouté de même source. Le même magistrat a, par ailleurs, indiqué que l’ex-wali de Tlemcen, actuellement en poste à Sidi Bel-Abbes et l’ancien chef daïra de Mansourah, actuellement à Boumerdes, en plus directeur de la CNEP de Tlemcen ont été convoqués pour être également entendus dans le cadre de cette affaire.(APS)