Organisateur de la Première Biennale algéro-française du design «DZIGN 2020» prévue en mars 2020. L’Institut français d’Alger (IFA) a lancé un appel à candidature à destination des créateurs algériens. Les professionnels et étudiants sélectionnés trouveront l’occasion de présenter leurs solutions d’aménagement autour de la thématique «Réinventer la ville par le design». Cette première biennale a pour commissaire l’architecte et designer Feriel Gasmi Issiakhem, qui supervisera cet événement culturel, construit comme un programme d’échange et de formation dédié au design en tant qu’«art», mais surtout comme moyen de «réinventer» la ville.
Sur le site Internet de l’Institut français d’Alger, il est précisé que l’appel est adressé aux créateurs résidant en Algérie, qu’ils soient architectes, urbanistes, artistes… exerçant déjà en tant que professionnels ou encore étudiants dans le domaine. Les participants sont invités à se faire connaître avant le 20 juillet prochain, par l’envoi d’un formulaire de candidature à l’adresse DZIGN2020@if-algerie.com
Appel à candidature ouvert pour des participations «individuelle ou collective» en «encourageant vivement les collectifs composés de divers univers (artiste, ingénieur, designer, architecte…» Deux champs principaux de création sont ainsi proposés par l’IFA, «DZIGN 2020 extramuros» et «DZIGN 2020 intramuros».
«DZIGN 2020 extramuros» est dédié à des projets tels que le mobilier urbain, présenté «sous forme de maquettes, de prototypes», aux «solutions techniques» d’habitat tandis que «DZIGN 2020 intramuros» est dédié aux nouveaux matériaux ainsi qu’aux «mises en scène urbaines», ou encore au «mobilier», «revêtement de sol», «objets et équipements à usage divers (luminaires, tapis…)».
Les organisateurs soulignent ainsi que chaque proposition doit être le reflet d’un «contexte réel», de «l’analyse d’une problématique» et ajoutent que la liste des exemples proposés «n’est pas exhaustive, car chaque intervention sera considérée selon la pertinence d’une réelle problématique vécue et connue par chaque concepteur, pour y apporter une réponse cohérente. Quant à la sélection des travaux confiée à un jury, «composé des membres de l’organisation et de professionnels des différentes disciplines», elle devra aboutir à l’annonce des «candidatures retenues» le 15 novembre 2019. Des projets qui pourront par la suite bénéficier d’une aide à la création, dont le montant sera «déterminé en fonction des besoins de production du projet et dans la limite de 50 000 dinars».
La Biennale algéro-française du design – DZIGN 2020, abordant ainsi le «devenir de nos villes, quartiers, rues et nos intérieurs en les transformant en véritables laboratoires d’innovation urbaine», sera organisée à Alger en «résonance» avec Lille 2020, capitale mondiale du design. Il est déjà prévu au programme une série d’expositions, rencontres et ateliers de formation, notamment au Musée d’art moderne et contemporain d’Alger (MAMA) ou lors de master-classes organisés à la villa Abdellatif et aux Ateliers sauvages. La Biennale DZIGN 2020 permettra également aux «trois lauréats sélectionnés parmi les meilleurs projets» de bénéficier d’un «suivi durable de l’Institut français d’Algérie » à travers notamment des «résidences et des soutiens auprès de partenaires privés et institutionnels». n