Les marches populaires pacifiques qui ont bouclé ce vendredi à Alger (voir photo de « Reporters », en haut et en dessous) leur 4ème mois, se sont déroulées sous le signe de l’attachement des Algériens à l’unité du peuple et de la nation, rejetant à cette occasion toute forme de régionalisme,. Battant le pavé pour le 18ème vendredi consécutif, les manifestants ont réitéré à travers les nombreux slogans brandis « la sacralité de l’unité nationale », tout en soulignant que l’Algérie tire sa force et sa richesse de sa diversité. En ce premier jour de l’été et malgré une chaleur torride, la mobilisation des manifestants, à Alger, est restée intacte. Ils ont scandé des slogans à travers lesquels ils ont crié que « les Algériens sont des frères », bannissant aussi toute forme de régionalisme ou de racisme.

Alger, a cote de la place Audin (Photo « Reporters »)

Par ailleurs, il est à signaler qu’une cinquantaine de personnes ont été interpellées, indique l’APS, qui cite une source securitaire, par les forces de sécurité puis relâchées à la fin des marches. L’agence officielle precise qu’il s’agit d’individus ayant brandi des emblèmes autres que le drapeau national « et ceux déjà connus par les services de sécurité et qui perturbaient auparavant la quiétude des marches ». Les marches de ce vendredi interviennent aussi après le discours du Général de corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, à Béchar dans lequel il a mis en garde ceux qui tentent d’infiltrer les marches en brandissant des drapeaux autres que l’emblème national.

Plus de détails dans nos prochaines éditions