Après dix jours de stage à Doha, ponctué par deux matchs amicaux contre le Burundi (1-1) et face au Mali (3-2), la sélection algérienne de football a rallié Le Caire mardi dernier pour participer à la CAN-2019.

Djamel Belmadi et ses joueurs ont effectué leur première séance d’entraînements, hier soir, au moment où on mettait sous presse, au stade des « Forces-Armées » dans la capitale égyptienne.
Les Verts sont donc bien concentrés sur leur premier match de cette compétition continentale qui les mettra aux prises, dimanche prochain, face à la sélection kenyane pour le compte du groupe C. L’autre match du groupe opposera, le même jour, le Sénégal à la Tanzanie sur cette même pelouse du stade des Forces-Armées. Les Verts auront l’avantage de connaître le résultat de cette confrontation entre les Lions de la Teranga et les Taifas Stars avant de rencontrer les Harambée stars.
Fort des enseignements des deux matchs amicaux disputés lors du stage à Doha (Qatar), face au Burundi (1-1) et au Mali (3-2), le sélectionneur des Verts devra effectuer les derniers réglages et procéder aux dernières retouches de son groupe avant de trancher sur le « onze » rentrant pour ce premier test d’importance face au Kenya.
D’ailleurs, Belmadi aura à assurer la complémentarité des 9 joueurs qui connaîtront pour la première fois la compétition continentale.

Quelques rectifications à faire
D’ailleurs le sélectionneur Djamel Belmadi a bien déclaré : «Dire que nous sommes prêts avec certitudes ne serait pas honnête de ma part. Je pense qu’on a des choses à rectifier mais quand on regarde tout ce qui se passe autour de nous, avec la seconde défaite du Maroc aujourd’hui, celle de la Côte d’Ivoire face à de supposées petites équipes, on remarque qu’il y a beaucoup de difficultés à les battre», a-t-affirmé.
Mieux encore, Belmadi fait remarquer qu’«aujourd’hui toutes ces équipes majeures souffrent, à l’exception du Sénégal qui a gagné 1-0 face au Nigeria, dans des oppositions face à ces soi-disant petites équipes. Le principal enseignement c’est qu’il n’existe plus sur le Contient de petites équipes et ça je pense que tout le monde l’a compris», a-t-il conclu.
Concernant son premier adversaire dans ces joutes continentales, le Kenya, Belmadi a déclaré que «Le Kenya travaille depuis le 20 mai, ils sont en avance sur le plan athlétique par rapport à certaines sélections. Nous n’avons pas le droit de prendre quiconque à la légère, tout le monde est armé en Afrique. Nous devons réussir nos débuts, faire en sorte d’être prêts le plus tôt possible dans la compétition», a t-il conclu.
Côté effectif, tous les joueurs sont prêts à l’exception de l’ailier de Naples (Italie) Adam Ounas, qui vient tout juste de se remettre d’une blessure à la cheville.
D’ailleurs, il a repris l’entraînement avec ses coéquipiers lundi dernier, soit à la veille du départ de la sélection pour le Caire.
Ounas s’est blessé mercredi dernier à l’entraînement lors du stage effectué par les Verts à Doha.
En tous les cas, une chose est sûre : Ounas n’est pas du tout concerné par ce premier match des Verts face au Kenya. Le staff médical ainsi que le sélectionneur national le ménagent bien pour éviter toute éventuelle rechute. Il ne serait donc opérationnel qu’à partir du second match contre les redoutables Sénégalais le 27 juin prochain sur cette même pelouse du stade des Forces-Aériennes au Caire.