Alors que sa venue à Alger se fait bien désirer, le nouveau sélectionneur  de l’Equipe nationale algérienne de handball, le Français Alain Portes, fait encore couler beaucoup d’encre. Aujourd’hui, et aux dernières nouvelles, la prise en charge de son salaire poserait problème.

Annoncé depuis la fin du mois de décembre dernier, ce n’est qu’au début du mois de mai dernier que le président de la Fédération algérienne de la discipline (FAHB), Habib Labane, a confirmé la venue de Portes après le mois de Ramadhan. On avait alors évoqué le mois de juillet prochain comme date de prise de fonction. C’est donc l’heure d’un nouveau départ pour le handball algérien avec ce nouveau sélectionneur expérimenté qui a roulé sa bosse en France, en Tunisie et en Asie. Signataire d’un contrat de deux ans, Alain Portes débutera officiellement sa mission sur le banc le 1er juillet. Son contrat prendrait donc fin théoriquement en juillet 2021 après les Jeux Méditerranéens qu’accueillera la ville d’Oran. Il y a une quarantaine de jours, le patron de la FAHB, Habib Labane, indiquait que «Je vous confirme qu’Alain Portes sera parmi nous après le mois de Ramadhan. Il va commencer à préparer la coupe d’Afrique des nations 2020 prévue en Tunisie. Nous sommes à huit mois du début du rendez-vous continental et je pense que ce sera largement suffisant.» C’était après la finale la Coupe d’Algérie (messieurs) disputée à Alger et remportée par le GS Pétroliers devant la JSE Skikda (23-22).

La solution entre le MJS et des sponsors
De son côté Portes a évoqué son nouveau challenge en déclarant notamment que  « Je suis conscient de l’ampleur de la tâche. Tout est à reprendre dans le fonctionnement, mais le potentiel est là. Des clubs existent, il y a toujours un savoir-faire au niveau du handball. Il faut aussi remotiver certains joueurs qui se sont un peu laissé gagner par un certain désintérêt autour de la sélection. C’est ce que je compte faire » a expliqué l’ancien sélectionneur de la Tunisie (2 fois vainqueur de la CAN en 2010 et 2012) et de l’Équipe de France féminine. Du côté de la Fédération algérienne de la discipline, on attend avec impatience, la somme promise par l’ex-ministre de la jeunesse et des Sports, Mohamed Hattab, pour la prise en charge du salaire du technicien français. En effet, M. Hattab avait bien promis au président de la FAHB, Labane, qu’il participerait au paiement du nouveau sélectionneur des Verts dont le montant du contrat n’a pas été révélé. Mais, il se trouve que depuis, l’argent promis par l’ex-MJS tarde à rentrer à la FAHB pour avoir une idée sur ce qui resterait à ajouter pour assurer la totalité du salaire de Portes.

Que fera Bernaoui ?
Et comme, Hattab a cédé le portefeuille du MJS à Raouf Bernaoui, tous les regards des responsables de la FAHB vont donc vers le nouveau responsable du ministère du secteur.
Tout est de savoir quel pourcentage va proposer le ministère pour compléter la somme restante du salaire du nouveau sélectionneur des Verts. Entretemps, des responsables fédéraux se manifestent depuis quelques mois pour trouver des sponsors afin d’aider l’instance fédérale algérienne en crise financière. Et la question est justement de savoir si la somme prévue par le ministère n’arrive pas à assurer le salaire complet du technicien français et si, en même temps, des sponsors ne miseront plus sur cette fédération très mal organisée. Que feraient alors les membres du bureau de cette instance fédérale qui se sont bien engagés avec Alain Portes ?

Portes ne chamboulera pas l’effectif
Pour le moment, on attend toujours le déblocage de cette somme promise par le MJS et il paraît qu’elle serait connue d’ici à la fin du mois en cours. Par ailleurs, sur le plan de l’effectif prévu par Portes, il n’aura plus aucun choix que de se baser en premier sur l’effectif déjà existant avec un renforcement du groupe par d’autres joueurs binationaux du championnat français. «Même si je pense qu’il lorgne sur l’équipe de France, j’ai l’intention de discuter avec Samir Bellahcène (le gardien de Dunkerque, 24 ans, 1m90). Je peux également opter pour la même démarche auprès du Nîmois Micke Brasseleur (arrière droit de 26 ans de mère algérienne, NDLR). Si ce dernier souhaite participer à un Mondial, il doit savoir qu’il a peu de chance de le faire avec la France », a indiqué le nouveau sélectionneur des Verts. On pense également au gardien du Vardar Skopje Khelifa Ghedbane qui vient d’arracher un triplé (championnat de la Macédoine, coupe d’Europe de l’est et la champions league européenne, pour renforcer les Verts. On parle également d’un probable retour du demi-centre, Kader Rahim qui ne cesse de progresser depuis qu’il a rejoint Dunkerque. Pour le moment donc, c’est le statu quo et  il faut espérer que tout rentrerait dans l’ordre dans les jours qui viennent, soit avant le prochain stage des Verts. Le temps presse. L’équipe nationale de handball est en hibernation depuis la CAN 2018, disputée au Gabon, où les capés de l’ex-coach national Sofiane Hiouani avaient réalisé un parcours lamentable avec une peu glorieuse 6e place. Aujourd’hui, la Coupe d’Afrique est à nos portes et il s’agirait d’assurer la bonne ouverture d’Alain Portes…