Malgré toutes les dispositions et mesures, tendant à enrayer le phénomène de la fraude et la triche pendant les examens de fin d’année, il se trouve toujours des candidats qui enfreignent le règlement et tentent, advienne que pourra, de passer outre. Cette année ne fera pas exception puisque pas moins de six cas ont été découverts dans la wilaya de Ghardaïa.

de Ghardaïa, O. Yazid
Trois de ces tentatives ont eu lieu au sein du même établissement Ali Ibn Abi-Tamleb de Ghardaïa, deux autres ont eu lieu au Lycée Metahri dans la commune de Bounoura et le sixième au lycée de Berriane, à 45 km au nord de Ghardaïa. Aucune fille ne figure parmi le groupe de tricheurs, pris en flagrant délit. Ils ont été disqualifiés pour utilisation de différents moyens dont des Smartphones, interdits dans les salles d’examen, mais introduits illégalement. Leurs portables ont été confisqués comme preuves et des procès-verbaux ont été établis à leur encontre. Ils feront de ce fait, conformément à la règlementation, l’objet de mesures disciplinaires à caractère pédagogique.
1 078 absents, dont 1 036 candidats libres
Chaque jour d’examen apporte son lot d’absents, chiffre qui augmente jour après jour. Il va crescendo pour atteindre dès le deuxième jour des épreuves le chiffre de 1 078 absents, dont 1 036 candidats libres. Le reste, à savoir 42, sont des candidats scolarisés. Soit un taux total d’absentéisme de 9,51%, dont 12,91% pour les garçons et 5,76% pour les filles. Dans le détail, cela représente, sur les 1 036 candidats libres absents, 745 garçons et 291 filles, soit un taux cumulé d’absentéisme de l’ordre de 18,26%. Pour les 42 absents scolarisés, 22 sont des garçons. Ce qui donne un taux cumulé d’absentéisme de 0,74%.
Des climatiseurs déficients remplacés au lycée Boudjemaa-Karma
Signalés dimanche, au premier jour des épreuves du baccalauréat, par le chef de centre qu’ils ne produisent pas assez de fraîcheur dans les classes, plusieurs climatiseurs déficients ont été remplacés sur le champ au lycée Boudjemâa-Karma de Bouhraoua, sur les hauteurs de la vieille ville de Ghardaïa. En effet, par cette torride chaleur qui enserre la région, depuis déjà trois semaines, il n’est pas aisé de plancher et de cogiter sur ses sujets, tout en étant en nage. La climatisation et l’eau sont deux facteurs essentiels à même d’assurer une bonne maîtrise physiologique pour les candidats.
11 339 candidats dont 5 383 filles étaient au départ des épreuves
Pour rappel, pour cette session du baccalauréat de l’année 2019, qui s’étale sur cinq jours, du 16 au 21 juin inclus, ce n’est pas moins de 11 339 candidats, dont 5 399 filles, qui sont concernés au niveau de la wilaya de Ghardaïa. Cet important examen déterminera le parcours de chaque élève et ouvrira les portes de l’université à tous ceux qui obtiendront le sésame. Sur les 11 339 candidats,
5 673 dont 2 338 filles concourent en candidats libres, parmi lesquels 184 détenus, dont 3 femmes. Les écoles publiques présentent 379 candidats, dont 290 filles alors que 662 candidats, dont 421 filles, se présentent comme candidats libres faisant partie des effectifs de l’enseignement à distance, le CNEPD. 41 centres d’examen, dont un ouvert dans l’enceinte de l’établissement pénitencier d’El Menéa, à 270 km au sud de Ghardaïa, et un autre dans les locaux du CNEPD, placés sous la surveillance de 1 483 personnes ainsi que de 221 observateurs et 480 aides observateurs au venus en majorité des wilayas de Tipasa, Aïn Defla, Tissemsilt, Tiaret, Djelfa et Ouargla, sont ouverts au niveau des 13 communes que compte la wilaya de Ghardaïa et la wilaya déléguée d’El Menéa. n