La tranquille bourgade de Aïn S’mara, 10 km de Constantine, a fait mentir ceux qui affirmaient que c’était la seule des 12 communes de la wilaya où il ne se passe jamais rien. Mais pour une fois, il s’est passé quelque chose…

La brigade mobile de la police judiciaire de Ali-Mendjeli, relevant de la daïra de Khroub, a eu le nez creux en faisant une patrouille pas aussi ordinaire que ça. Car c’est suite à une information sûre que les policiers ont entamé des «visites» à certains quartiers de la ville de Aïn S’mara, forts de fortes présomptions quant à l’écoulement de plaquettes de kif traité par un louche individu.

Ce dernier aussitôt repéré prendra les jambes à son cou, non sans avoir jeté un paquet suspect derrière une haie. Le bonhomme fut arrêté à quelques centaines de mètres du lieu de ses délits, à la cité du 5-juillet, et le paquet récupéré. Les éléments de de la brigade mobile de la police judiciaire découvriront que le colis contenait presque deux kilos de kif traité prêts à être écoulé.

Après interrogatoire, la même brigade procédera à l’arrestation d’un complice du premier suspect, toujours à Aïn S’mara, qui se trouvait à bord d’une Kia Picanto, avec en sa possession deux plaquettes de kif traité. Des investigations plus poussées permettront de remonter une filière bien organisée dans la possession et la vente de drogue, dont le kif traité. 

Car, en plus des deux larrons de Aïn S’mara, la police mettra la main sur quatre autres personnes dans différents quartiers de la ville de Constantine, dont celui qu’on suspecte d’être le « parrain » de la bande, à bord d’une voiture de marque allemande, une Audi dernier modèle.

Des perquisitions à la maison du « chef » aboutiront à la découverte d’autres quantités de kif traité. Le poids total des différentes saisies s’est élevé à 12,053 kg.

Ainsi, la brigade mobile de la police judiciaire a appréhendé six personnes, dont l’âge varie entre 22 et 57 ans, saisi trois voitures, des téléphones portables, et présentera les suspects au procureur de la République, devant qui ils devront répondre des chefs d’accusation de possession et vente de drogues à bord de véhicules motorisés et constitution d’une bande de malfaiteurs.

Constantine, Hamid Bellagha