80% des eaux de rivières que compte la wilaya de Tizi Ouzou sont impropres à la consommation et peuvent provoquer des pathologies et des complications à la santé publique, notamment l’hépatite A. C’est ce qui ressort des prélèvements épidémiologiques effectués par les services de la direction locale de la santé et de la population (DSP) de la wilaya. Et ce sont pas moins de 50 personnes qui sont atteintes d’hépatite A enregistrées depuis le début de l’année en cours à ce jour. Un chiffre qui fait froid au dos, puisque le nombre des malades a augmenté durant ces premiers cinq mois de l’année en cours comparativement à 2018 où les mêmes services ont recensé 69 personnes atteintes de l’hépatite A dont 04 cas de fièvre de typhoïde sur toute l’année. « C’est un chiffre effrayant pour ces premiers cinq mois de l’année en cours. La cause principale de la recrudescence de ce fléau c’est bien l’absence d’hygiène des eaux de 80% de rivières existantes au niveau de notre wilaya », a mis en garde le Dr Idir Oulamara, chef de service au niveau de la DSP de la wilaya de Tizi Ouzou. Pour ce fait, le même spécialiste en médecine a lancé un appel aux associations et des comités de village d’éviter la consommation des eaux des rivières, notamment celles jouxtant les réseaux d’assainissement ou bien celles qui ont de la boue. « Ce sont des eaux usées à ciel ouvert. Alors j’appelle le mouvement associatif et les comités de villages de se rapprocher auprès de nos services et ceux de l’hygiène de leurs assemblées populaires communales, quand ils constatent des anomalies dans les eaux des rivières de leur village »,
a-t-il insisté.
Ainsi, il a tenu à lancer un appel pour boycotter ces eaux, notamment durant cette saison estivale où la demande en eau va crescendo.n