8H du matin et la température frôle déjà les 43 °C. Les candidats à l’examen du baccalauréat de la région de Ouargla s’apprêtent à entamer une journée qui s’annonce très difficile et très stressante.

Pendant que les candidats du Nord profitent d’une température clémente et fraîche, ceux du Sud ont vécu l’enfer avant et pendant l’épreuve. D’abord, en se dirigeant vers les centres d’examen sous des températures extrêmes qui ont atteint, ces trois derniers jours, des pics de chaleur records avec
47° degrés enregistrés dimanche par la station de météo locale, alors que les températures réelles ressenties ont dépassé largement les 50 degrés Celsius. Les candidats, notamment ceux qui habitent des lieux éloignés, se rendent souvent à pied par manque de transport, puis subissent les épreuves dans des salles étouffantes sans climatisation. Coupure d’électricité, climatiseurs vétustes, mauvaises installations électriques ou absence carrément de climatisation, des dysfonctionnements qui refont surface chaque année. Les appels à la restitution du baccalauréat Sud se sont accentués. Les conditions climatiques devenant de plus en plus insupportables, influent directement sur le rendement des candidats, affirment des spécialistes du secteur.
Ces conditions poussent beaucoup de candidats à abandonner les examens par manque de moyens. Une révision du calendrier des examens dans les régions du Sud s’impose fortement, lancent des enseignants et des candidats.
Pour la session 2019, pas moins de 16 818 candidats et candidates, dont 9 499 scolarisés et 7 319 candidats libres, passeront les épreuves du baccalauréat, cette année, dans la wilaya de Ouargla et la circonscription administrative de Touggourt. Ils sont répartis sur 64 centres et 956 salles d’examen dont 39 centres à Ouargla avec 15 salles réservées aux candidats libres et 25 centres à Touggourt dont 7 salles pour un nombre total de 6 500 candidats dans cette wilaya déléguée, selon les données de la direction de l’éducation de Ouargla. Selon Messaoud Hanouna, chargé du service des concours à la direction de l’éducation, environ 938 candidats sont concernés par le transport cette année, notamment dans la commune d’El Hadjira, El Alia, localités Chegua et Mégarine. Répartis entre surveillants, staff secrétariat, comités de sécurité et de santé, pas moins de 4 004 encadreurs sont mobilisés pour couvrir les épreuves du bac 2019 à Ouargla, a souligné M. Hanouna. Pour renforcer les mesures préventives contre la fraude, le ministère de la Défense nationale a fourni, cette année, des brouilleurs sophistiqués pour éviter d’éventuelles fuites. De son côté, la Sûreté de wilaya a mobilisé pas moins de 18 000 policiers pour sécuriser les centres d’examen à travers la wilaya.
Vu les conditions difficiles dans lesquelles les candidats passent leur examen, des associations et des citoyens volontaires se sont mobilisés depuis le premier jour des épreuves pour leur procurer de l’eau fraîche et des repas notamment pour ceux venant de Hassi Messaoud, Ghardaïa et El Hdjira. n