Par Jeremy TALBOT / AFP
Pogba veut changer d’air, Griezmann est pressenti à Barcelone, les fans du Real rêvent de Mbappé, Neymar ne serait pas retenu en cas d’offre XXL: le mercato estival va tenir la planète foot en haleine et les montants évoqués provoquent déjà des vertiges. Si le Paris SG peine toujours en Ligue des champions, il va tout de même être au centre de l’Europe cet été. Son duo d’attaque Kylian Mbappé et Neymar, qu’il s’est offert à prix d’or (plus de 400 millions d’euros) en 2017, alimente les spéculations. Dernier exemple en date, L’Equipe assure lundi que les dirigeants parisiens «ne s’opposeraient pas à un départ» du Brésilien, «lequel voit aussi son avenir loin de Paris». L’agent Pini Zahavi, impliqué dans son transfert record (222M EUR) il y a deux ans, s’activerait en coulisses pour le faire revenir en Espagne, affirme le quotidien sportif. Le spleen du «Ney», actuellement blessé et visé par des accusations de viol, est aussi relayé par RMC Sport qui livre cependant une version différente des intentions parisiennes: «le numéro 10 est intransférable» à leurs yeux, du moins cet été. Victime de blessures à répétition, le joueur le plus cher du monde n’en vaudrait plus que 124,7 M EUR, selon l’Observatoire du football CIES. Le Barça cassera-t-il la tirelire pour rapatrier son ancienne star (2013-2017)? Une transaction sous la forme d’un échange de joueurs (Philippe Coutinho, Ousmane Dembélé…) est aussi évoquée par certains médias. Tous ces bruits prennent une résonance particulière avec les propos du président parisien Nasser Al-Khelaïfi dans France football à paraître mardi: «Les joueurs vont devoir assumer leurs responsabilités encore plus qu’avant. «Ils ne sont pas là pour se faire plaisir. Et s’ils ne sont pas d’accord, les portes sont ouvertes. Ciao! Je ne veux plus avoir de comportements de stars.» La sortie de «NAK» vise-t-elle Neymar? Est-elle aussi un message passé à Mbappé? Le champion du monde français qui a réclamé en mai «plus de responsabilités», au PSG ou «ailleurs», fait rêver les supporters du Real Madrid. Certains «socios» ont même chanté «Nous voulons Mbappé» lors de la présentation d’Eden Hazard la semaine dernière. Pour attirer le prodige de 20 ans, il faudra avoir des reins solides financièrement: sa valeur marchande est la plus haute au monde (252 millions d’euros) selon le CIES. D’après la presse, le Real a déjà aligné au moins 250 millions d’euros pour rebâtir un effectif à la hauteur des ambitions de Zinédine Zidane, revenu en mars au chevet du club. Si l’entraîneur français dribble les questions concernant Mbappé, il a en revanche fait de nombreux appels du pied à un autre compatriote champion du monde, Paul Pogba. «Il y a des milieux de terrain qui savent très bien défendre, d’autres très bien attaquer», mais «lui, il sait tout faire», s’est-il emballé. Et comme le hasard fait bien les choses, le milieu de 26 ans vient d’exprimer une pressante envie de quitter Manchester United, où il est sous contrat jusqu’en 2021. «Je pense que ce pourrait être le bon moment pour moi de relever un nouveau défi ailleurs. Je pense à ça: un nouveau défi ailleurs», a déclaré Pogba samedi lors d’un événement promotionnel à Tokyo. D’après L’Equipe, Madrid pourrait aligner jusqu’à 120M EUR pour attirer «Pogboom», également convoité par son ancien club, la Juventus Turin. En Espagne, un autre transfert agite les gazettes depuis plusieurs semaines: celui d’Antoine Griezmann, en partance de l’Atlético Madrid mais qui tarde à annoncer son point de chute. Toute la presse l’envoie au FC Barcelone, et même le directeur général de l’Atlético. «J’ai été clair depuis déjà quelque temps, depuis le mois de mars. (Il signera) à Barcelone», a déclaré Gil Marín sur une chaîne espagnole. Interrogé récemment après le dernier match des Bleus en Andorre, l’attaquant de 28 ans a réclamé «un peu de patience». «Je sais où je veux aller. Moi aussi je suis impatient que tout ça se termine», a-t-il lancé. Sa clause libératoire tomberait à 120M EUR au 1er juillet, contre 200M actuellement, avancent les médias espagnols pour justifier la conclusion tardive d’un deal annoncé depuis plusieurs mois. La première pièce du puzzle pourrait être posée à cette date-là, donnant le coup d’envoi effectif d’un mercato haletant.