La Foire internationale d’Alger ouvre ses portes aujourd’hui. L’édition de cette année se poursuivra jusqu’au 23 juin avec la participation de plus 500 opérateurs nationaux et étrangers présents dans différents domaines économiques et industriels. La participation internationale concernera 140 entreprises de quinze pays d’Afrique, d’Amérique du Nord, d’Asie et d’Europe.

Parmi ces présents, des habitués de ce rendez-vous économico-commercial unique en son genre, sans doute le plus important des rendez-vous professionnels et un grand public qui ont lieu chaque année à Alger et sur le territoire national. Ils présenteront leurs produits et services sur une surface de 2 090 de m2 tandis que les 19 880 m2 restants seront occupés par les nationaux.
La surface d’exposition occupée cette année par la FIA à la Safex est de 22 046 m2 pour une édition équivalente à un test grandeur nature. La FIA a toujours été une vitrine pour les exportateurs étrangers d’équipements et de services vers l’Algérie. Elle est également un baromètre de l’intérêt que portent les partenaires étrangers à son marché et une opportunité pour les entreprises algériennes, privées et publiques, de conclure des contrats d’affaires.
Et c’est à ce niveau qu’il va falloir observer l’évènement, cette année, en raison, bien sûr, du contexte politique particulier que vit le pays. Cela dit, on sait d’ores et déjà que l’édition 2019 verra l’installation du conseil d’affaires algéro-cubain, un projet en gestation depuis quelques années et qui se concrétise aujourd’hui avec la perspective de voir se renforcer la relation économique et commerciale entre Alger et La Havane.
Conseil d’affaires algéro-cubain
Pour rappel, l’accord de création de ce conseil d’affaires a été signé en mai 2018. Il traduit selon la directrice de la Caci, Wahiba Bahloul, «la volonté des deux pays de hisser leur coopération économique à un niveau qui reflète leurs excellents liens historiques et politiques». La création du conseil d’affaires sera également accompagnée de la signature d’une «feuille de route» en guise de plateforme pour la coopération économique entre les deux pays pour les deux prochaines années.
Selon Mme Bahloul, «cette plateforme va permettre d’éclairer les hommes d’affaires algériens sur les opportunités d’affaires qui existent entre les deux pays», ajoutant que «les secteurs prioritaires sont l’Agriculture, l’agro-industrie, les médicaments, les équipements médicaux, ainsi que le tourisme dont l’Algérie souhaite tirer bénéfice de l’expérience cubaine».
A noter que les thématiques qui seront débattues cette année à la FIA en marge des activités d’exposition et des contacts d’affaires, porteront sur la diversification. Il y a parmi elles l’internationalisation des Start-up algériennes, la stratégie nationale de la promotion des exportations hors hydrocarbures et les perspectives de la Zone de libre-échange africaine.