La station de dessalement d’eau de mer de la ville côtière de Tigzirt (40 kilomètres au nord de Tizi-Ouzou) a été remise en service, a indiqué dimanche le directeur local de l’hydraulique, Djouder Mokrane. Cette station, inaugurée en 2004, était à l’arrêt ces dernières années suite à un problème d’ensablement de la prise d’eau et des membranes. Un montant de 85 millions de DA a été accordé en 2018 par le ministère des Ressources en eau suite à une visite du ministre pour la réhabilitation de la station, a rappelé le responsable. La remise en service de cette unité de dessalement va permettre d’apporter un volume d’eau supplémentaire de 1.500 m3 d’eau/jour pour la population de Tigzirt, actuellement alimentée par le transfert du flanc nord à partir du barrage de Takseb. «Cet apport supplémentaire en eau potable va améliorer la distribution quotidienne d’eau potable au niveau de cette ville balnéaire, notamment durant la saison estivale, les besoins en eau se voyant augmenter avec l’arrivée des estivants», a rassuré le subdivisionnaire des ressources en eau de Tigzirt. Le wali Mahmoud Djamaa, qui a remis en service cette station à l’occasion d’une visite de travail qu’il a effectué dans les deux daïras côtières de la wilaya (Azeffoune et Tigzirt) pour s’enquérir des derniers préparatifs de la saison estivale, a donné des instructions pour assurer un entretien régulier des équipements de cette station pour les préserver d’un éventuel ensablement et afin qu’elle puisse rester fonctionnelle.
La prise en charge définitive du problème d’alimentation en eau potable de la daïra de Tigzirt, actuellement alimentée par un transfert d’eau à partir du barrage de Taksebt, desservant le flanc nord de la wilaya à savoir Makouda/Tigzirt/Iflissen (Chaîne MTI), et par la station de dessalement de Tigzirt, sera définitivement réglée par la réalisation d’une autre station de dessalement dans la commune d’Iflissen (à Tamda Ouguemoun), qui produira un volume de 40 000 m3 /jour extensible à 60.000 m3/j, a ajouté le subdivisionnaire des ressources en eau de Tigzirt. Ce nouveau projet remplacera le transfert d’un volume de 25.000 m3 d’eau à partir de la station de cap Djinet à Boumerdès, qui n’a pu être concrétisé suite à une opposition «farouche» de particuliers au niveau de cette wilaya. «Le projet d’une unité de dessalement à Iflissen permettra d’alimenter les localités de Tigzirt, Iflissen, Azeffoune, Ait Chafaâ, Zekri, Akerou, Boudjima et Aghribs, au lieu du projet de transfert à partir de Cap Djinet, en plus de deux autres communes qui n’étaient pas programmées, à savoir Mizrana et Makouda», a relevé le directeur des Ressources en eau. Le responsable, qui a relevé la nécessité de diversifier les sources d’alimention en eau potable (barrages, forages, dessalement, captage de sources), a observé que «l’eau de mer est une ressource pérenne», ajoutant que le dessalement permettra d’assurer la disponibilité de la ressource en cas de faible pluviométrie comme ce fut le cas en 2017 lorsque le barrage de Taksebt a atteint son plus bas niveau de remplissage». n