La tenniswoman algérienne Inès Ibbou, qui vient de gagner cinq places dans le nouveau classement mondial féminin dévoilé il y a une semaine par la Fédération internationale de la discipline (ITF), figure désormais au 213e rang. Elle se trouve présentement en stage à Valence pour améliorer ses classements. Toujours sur terre battue. Sa surface préférée.

En effet, Inès Ibbou, désormais remise de la blessure au coude qui l’a privée de compétition en avril dernier, a choisi l’Espagne pour se remettre en jambes et préparer son retour à la compétition. La championne d’Afrique de 2015 est retournée à l’Académie Lozano-Altur de Valence avec des athlètes et des entraîneurs connus sur la scène sportive internationale. Ibbou (20 ans) a posté sur les réseaux sociaux une vidéo d’elle, en train d’échanger quelques balles avec la championne italienne de 31 ans, Sara Errani. La joueuse de 20 ans avait démarré timidement car son rendement a été assez modeste lors des trois premiers tournois. Néanmoins, elle a fini par retrouver son rythme de croisière au bout du 4e, dans lequel elle avait atteint les demi-finales, avant de décrocher une belle finale dans le 5e. Il y a vingt jours, l’Algérienne de 20 ans avait réussi un bond spectaculaire de 172 places pour se placer au 214e rang. C’était essentiellement grâce à son bon parcours en Turquie où elle avait disputé pas moins de cinq tournois consécutifs à Antalya, dont deux demi-finales et une finale.
« Retrouver le meilleur niveau »
Cependant, le fait de s’être accordée un moment de répit après ce parcours du combattant lui a coûté quatre places dans le classement suivant, dévoilé la semaine passée, et dans lequel elle avait régressé à la 218e place. Mais le tir a été rectifié lundi dernier avec le gain de ces cinq places qui ont valu à la championne d’Afrique «juniors» de 2015 une nouvelle ascension sur le plan mondial.
Aujourd’hui, Inès Ibbou est retournée en Espagne où elle prépare actuellement sa deuxième partie de saison à Valence. Son objectif principal est d’améliorer son classement mondial chez l’ITF, et pourquoi pas, réintégrer le classement de la World Tennis Association (WTA), dont elle a été éjectée après sa blessure. Mais, pour ce faire, notre jeune tenniswoman doit bien se préparer pour retrouver son meilleur niveau, surtout en se basant sur l’augmentation de son potentiel physique qui est d’importance capitale dans la résistance lors des matchs. Ce qui devrait l’aider à mieux faire dans ce qui reste de la saison.
On se souvient bien lorsque Inès Ibbou, s’est inclinée en finale (simple) du tournoi international féminin WTA «Daikin Cup Series» d’Antalya (Turquie) battue par la Luxembourgeoise, Eleonora Molinaro (2-0), au mois de mai dernier, elle avait déclaré : « Je suis heureuse de ce retour sur les courts après une longue période. Beaucoup de travail reste à faire et de beaux jours à venir », a-t-elle conclu. n