La décision prise par l’Agence nation des barrages et des transferts hydrauliques (ANBT) du suspendre l’opération de pompage des eaux du barrage de Koudiat Asserdoune (wilaya de Bouira) entre 17h et 21h a provoqué une crise d’eau potable dans plusieurs villes de la wilaya de M’sila, a-t-on appris samedi de l’unité locale de l’Algérienne des eaux (ADE). l’ADE-M’sila a indiqué à l’APS que « la décision prise par l’ANBT de suspendre les opérations de pompage des eaux Koudiat Asserdoune aux heures de pic de consommation d’énergie allait inéluctablement provoquer des perturbations dans l’alimentation en eau des villes de Sidi Aïssa, Aïn Lahdjel, Bousaâda, et une grande partie de chef-lieu de wilaya mais surtout accentuer la crise d’eau que connait cette région durant chaque saison estivale ». De son côté le directeur générale de l’ANBT de la wilaya de Bouira, Arezki Beraki a expliqué que cette mesure a été motivée par « la volonté d’économiser l’eau en réduisant en même temps la consommation d’énergie ». Selon l’ADE-M’sila, l’arrêt des opérations de pompage a pour effet d’augmenter le temps nécessaire pour acheminer l’eau depuis ce barrage jusqu’aux villes concernées, soulignant qu’après la reprise du pompage, il faut compter environ 3 heures pour que l’eau arrive aux robinets de Sidi Aissa et 18 heures à ceux de M’sila. Concernant le problème relevé sur le réseau d’adduction d’eau potable vers M’sila et les autres villes de la wilaya, tout laisse à croire que le problème de l’AEP n’est pas prêt d’être résolu de sitôt, comme l’a affirmé l’ADE-M’sila qui assure travailler pour sensibiliser l’ANBT sur les répercussions de cette mesure sur le programme établi pour approvisionner la population locale en eau potable durant l’été. l’ADE a dans ce même contexte tenu à faire noter que « la dotation journalière du barrage de Koudiat Asserdoune, estimée à plus de 40 000m3/jour, ne peut résoudre le problème de l’eau dans la wilaya de M’sila ».