Visant à accueillir plus de vacanciers durant cette saison, les autorités locales viennent de mettre en service pas moins de 47 plages. Ces dernières ont subi des aménagements nécessaires et sont dotées de toutes les commodités pour assurer un agréable séjour aux nombreux estivants qui choisissent la destination de l’ex-Rocher Noir.

C’est une ambiance festive que l’ouverture officielle de la saison estivale a été lancée jeudi par le wali Yahia Yahiatène au niveau du front de mer en présence des autorités locales. Après la présentation du secteur de tourisme de la wilaya ainsi que des explications sur les activités de l’entreprise Madi Plage de Madi Net, chargée de l’entretien et de la protection de l’environnement de la ville et des plages, le wali a procédé à la visite de plusieurs stands d’artisans qui saisiront cette période pour vendre leurs produits du terroir. Long de plus de 100 kg, le littoral de Boumerdès peut exploiter un grand nombre de plages mais pour cette saison estivale seulement 47 plages ont été autorisées à la baignade. Ces sites féeriques vont permettre aux vacanciers d’affluer en grand nombre pour profiter du soleil, du sable doré et de la forêt qui se côtoient tout le long de la côte qui s’étend de Boudouaou-El-Bahri à l’ouest et jusqu’à Afir à l’extrême est. En effet, toutes les directions et les organismes s’y sont impliqués pour assurer un agréable séjour aux estivants tant nationaux qu’étrangers. Ainsi les directions du tourisme, de la Protection civile, de la culture, de la jeunesse et des sports se sont mobilisées avec une forte présence des services de sécurité pour sécuriser et les personnes et les sites fréquentés durant toute la saison estivale, a-t-on assuré. En dépit de certaines réalisations en matière d’infrastructures hôtelières, le secteur du tourisme dans la wilaya reste toujours à la traîne par rapport aux potentialités qu’elle recèle. Nombreuses sont les villes côtières qui sont dépourvues d’infrastructures susceptibles d’accueillir plus d’estivants. Les 18 hôtels que compte la wilaya sont réalisés en grande majorité au chef-lieu de la ville de Boumerdès. L’investissement dans le domaine est également en retard à cause des entraves bureaucratiques et autres qui découragent les potentiels investisseurs. La situation fait état de pas moins de 58 projets de réalisation d’hôtels, inscrits depuis plusieurs années, qui n’ont pas encore vu le jour, dont 37 sont à l’arrêt et seulement 16 en cours de réalisation, et leur réception n’est pas pour demain. La wilaya n’a enregistré qu’une seule infrastructure hôtelière pour cette année, ce qui est largement en deçà des attentes pour une wilaya à vocation touristique. L’investissement en général piétine à Boumerdès et les walis qui se sont succédé n’ont pas pu amorcer la dynamique en la matière où le secteur du tourisme constitue pourtant un atout non négligeable pour le développement local. Dans l’objectif de relancer les projets en souffrance, une commission intersectorielle est instaurée par le nouveau wali pour lever toutes les entraves et par conséquent dynamiser l’investissement touristique dans la wilaya.