Le chef-lieu de wilaya a vécu une fin de semaine au rythme des protestations des citoyens bénéficiaires des 718 logements sociaux de la commune de Aïn Mlila, dont la liste a été affichée. Ils se sont rassemblés, mardi, devant le siège de la wilaya pour réclamer les clés de leurs logements et ont même tenté, sous la houlette de certains jeunes, de bloquer l’entrée de la wilaya pour se faire entendre.

Au même moment, de nombreux citoyens du chef-lieu de wilaya, revendiquant des lots de terrain, tout en déplorant le fait que les communes classées Hauts-Plateaux bénéficient de lots de terrain, exigent que le chef-lieu de wilaya bénéficie aussi de lotissements pour les distribuer aux citoyens. D’autre part, les travailleurs de la bibliothèque principale et de ses annexes étaient au troisième jour de protestation, mercredi, à l’entrée de l’établissement. Exhibant des affiches et banderoles et entonnant des slogans hostiles à la directrice de l’établissement, les protestataires dénoncent les conditions de travail déplorables. Cumul de difficultés et problèmes ayant engendré une situation de blocage totale depuis l’arrivée de la première responsable en mars 2017. Pis, même l’engagement par la responsable de la bibliothèque quant à la prise en charge de toutes les préoccupations des travailleurs et fonctionnaires et les insuffisances des annexes, lors de la séance de travail chapeautée par le directeur de la culture de la wilaya en présence du secrétaire général de la section syndicale et des gestionnaires des 7 annexes, n’a pas été honoré. En plus de la promesse non concrétisée, la relation de la directrice avec les travailleurs s’est complètement dégradée, voire marquée, selon le communiqué des protestataires, par l’aspect plutôt de vengeance. Cet état de fait, ajoutent les travailleurs dans leur lettre de doléances (copie remise à la presse), a engendré des dépassements dangereux envers les travailleurs. L’impact de ces agissements a été négatif sur la fréquentation de la bibliothèque qui est désertée par les gens de la culture. L’atteinte à l’honneur et la dignité du travailleur, le boycott presque total des activités de la bibliothèque par la classe intellectuelle, en raison de la marginalisation de son rôle dans l’action culturelle, et la marginalisation de la délégation participante de la wilaya lors de la 23e édition du Salon international du livre en sont des exemples révélateurs. Quant à la marginalisation des annexes de la bibliothèque, elle est totale marquée notamment par la non prise en charge des insuffisances en matière d’équipements, de chauffage, l’absence totale d’internet, de soutien aux diverses activités en dépit du budget dont elle dispose. Contrainte imposée aux responsables des annexes à assister aux réunions sans ordre ni frais de mission, l’octroi des postes de travail sur la base du clientélisme, abus de pouvoir et menaces au nom du chef de l’exécutif à l’encontre de tout travailleur réclamant ses droits, notamment les congés annuels, la promotion, non-respect des décisions de la commission paritaire, encouragement du climat de division au sein des travailleurs et incitation à établir ou confectionner des rapports à l’encontre de leurs collègues, marginalisation totale des travailleurs et fonctionnaires de la bibliothèque quant à la participation à des regroupements, séminaires et autres à l’échelle nationale sont autant de griefs reprochés par les travailleurs de la Bibliothèque principale de lecture publique du chef-lieu de wilaya. n