Quelques heures après avoir débarqué à Doha (Qatar), Andy Delort a connu, vendredi soir, sa première session d’entraînement avec ses coéquipiers de l’équipe nationale. Une intégration qui se serait bien passée selon le concerné qui a raconté sa réaction lorsque Djamel Belmadi l’avait appelé pour lui demander de rejoindre le groupe. Le sociétaire du Montpellier HSC a aussi évoqué son ambition de tout donner sous le maillot de l’Algérie lors d’une interview publiée par le site de la Fédération algérienne de football (FAF). La confiance du sélectionneur national le réjouit. Delort veut être à la hauteur des attentes et de l’espoir que Belmadi a placé en lui en l’appelant pour suppléer Haris Belkebla dans les 23 : « C’est une fierté pour moi d’être là, j’ai dû mal à réaliser, je tremblais quand j’ai reçu l’appel téléphonique du coach. Belmadi m’a appelé, il disait qu’il croyait en moi pour apporter un plus à l’équipe, je dois apporter toute mon expérience mon état d’esprit et ma combativité », a raconté le natif de Sète (France) en indiquant que « dès que j’ai commencé dans le groupe j’ai réalisé que je suis bel et bien en sélection. Je suis fier, j’espéré apporter un plus à l’équipe ».

Il se sent bien physiquement
La faculté d’adaptation du nouveau  Vert est assez rapide. Même si les conditions climatiques ont un peu pesantes : « Il fait chaud, c’est dur, mais on va s’acclimater. On va s’habituer. Pour moi, j’ai senti la différence, car à Paris, il faisait 22 degrés… », reconnaît le Montpelliérain qui dit être «à 80% de ma forme car c’est mon premier entraînement et j’ai fait un long voyage aussi, de Paris jusqu’à Doha » et pense « qu’en fin de semaine je serai physiquement à 100%». Sil avait tout fait pour obtenir la qualification à temps par la FIFA et être retenu dans les 23 pour la CAN, l’ex-Cannais n’a, dans un premier temps, pas figuré sur la liste des sélectionnés pour l’évènement continental. « J’avais l’espoir d’être dans les 23 car j’étais pré-sélectionné. Quand j’ai vu la liste c’était un peu court par rapport à ma qualification, je n’avais pas perdu espoir, j’ai commencé à travailler, pour être prêt, maintenant Hamdoullah, je suis avec le groupe qui ira en Égypte», retrace Delort. A Doha, l’attaquant de 28 ans a trouvé un groupe qui « va bien, on s’étend bien il y a de très grand joueurs, des joueurs qui travaillent bien. Le coach est proche des joueurs, ça c’est important pour tenter d’aller au bout. Je connais les joueurs de l’EN qui sont passés en Ligue 1 française et d’autres qui évoluent aussi en France. Il y ‘a des joueurs qui sont connus à l’image de Mahrez ou Brahimi. Je suis content d’être avec eux surtout qu’ils m’ont bien accueillis ». Tout porte à croire que l’épisode Belkebla est déjà oublié au sein du « Club Algérie ». C’est déjà ça… M. T.