Christopher Froome a affirmé dans un communiqué publié hier par son équipe Ineos que son processus de guérison serait «long», trois jours après sa chute à l’entraînement qui lui a causé de multiples fractures et l’a forcé à renoncer au Tour de France. Mais le Britannique, qui ne devrait pas reprendre la compétition avant six mois, est convaincu de sa capacité à revenir au sommet. Chris Froome n’a déjà qu’une idée en tête. Trois jours après une terrible chute qui l’a contraint à déclarer forfait pour le Tour de France, le Britannique a donné des nouvelles plutôt rassurantes. Si sa convalescence ne fait que commencer, le quadruple vainqueur de la Grande Boucle n’envisage rien d’autre que de revenir à son meilleur niveau. «Le chemin de la guérison sera long, mais il commence maintenant et je suis tout entier dédié à mon retour au sommet, a déclaré Froome, cité dans un communiqué de son équipe Ineos (ex-Sky). Même si c’est un revers, et un grave, je me concentre sur l’avenir».
Reprise «dans six mois»
Piégé mercredi par une rafale de vent alors qu’il était en reconnaissance avant le contre-la-montre du Dauphiné, le coureur de 34 ans a été opéré de multiples fractures, au fémur droit et au coude droit ainsi qu’aux côtes.
Les témoignages de soutien se sont multipliés et Froome a tenu à remercier «tous ceux qui ont envoyé leurs meilleurs voeux (de guérison, ndlr) depuis la chute». Vendredi, le Pr Rémi Philippot, membre de l’équipe de chirurgiens l’ayant opéré deux jours plus tôt, avait jugé que son «état global (évoluait) favorablement».
«Nous vérifions qu’il n’y a pas de lésions secondaires qui apparaissent», avait ajouté le médecin, pour qui Froome ne devrait pouvoir reprendre la compétition que «d’ici six mois».
Le cycliste britannique est hospitalisé au CHU de Saint-Etienne depuis sa chute.n