11 333 candidats au bac plancheront dès aujourd’hui pendant cinq jours dans la wilaya de Ghardaïa pour l’obtention du sésame, couronnant l’entrée au cursus universitaire. Lors d’une brève rencontre au niveau de l’académie, ayant trait aux dispositions prises pour les examens de fin d’année, la Direction de l’Education de la wilaya de Ghardaïa affirme que tout est prêt pour assurer un déroulement idoine des épreuves pour
les 11 333 candidats, dont 5381 filles.

de Ghardaïa, O. Yazid
5526 d’entre eux, dont 2022 filles, vont concourir en candidats libres, parmi lesquels 187 détenus, dont deux femmes, les écoles publiques présenteront 184 candidats. 41 centres d’examens, dont un ouvert dans l’enceinte de l’établissement pénitencier d’El Menéa et un autre dans les locaux du CNEPD, placés sous l’encadrement et la surveillance de 5300 personnes ainsi que de 41 observateurs, soit un par centre d’examen, venus en majorité des wilaya de Tipasa, Aïn Defla, Tissemsilt, Tiaret Djelfa et Ouargla, accueilleront les candidats. Les 41 centres d’examen sont répartis sur l’ensemble des 13 communes que compte la wilaya de Ghardaïa et la wilaya déléguée d’El Menéa, alors que le lycée Mohamed Lakhdar Fillali de Mermed, dans la commune de Ghardaïa est retenu comme centre de correction. Tous les moyens pédagogiques, techniques et logistiques ont été mobilisés pour la circonstance. Même le centre de correction, fonctionnel et opérationnel depuis cinq ans a été doté de toutes les commodités, particulièrement la climatisation, eu égard aux rigueurs du climat, notamment lors de la période des grandes chaleurs. Période pendant laquelle se dérouleront justement les épreuves du BAC 2019. Espérons seulement que les classes d’examens où plancheront les candidats soient toutes équipées de climatiseurs, et surtout en état de marche.
La sûreté de wilaya de Ghardaïa mobilise plus de 500 policiers
Un communiqué transmis à la veille des épreuves du Bac à la presse par la cellule de communication de la sûreté de wilaya de Ghardaïa fait état de la couverture sécuritaire, du 16 au 20 juin 2019, par plus de 500 policiers de pas moins de trente et un centres d’examen, deux centres de collecte des copies et un centre de correction situés dans les zones urbaines, champs de compétence de la sûreté nationale. Répartis sur sept daïras, le gros des centres d’examen est concentré dans la daïra de Ghardaïa qui en compte douze, alors que le reste, soit 19 centres, sont situés pour quatre d’entre eux dans la daïra d’El Menéa, quatre à Guerrara, quatre à Metlili, trois à Bounoura, deux à Berriane et deux à Dhaïa Ben Dahoua. Pour ce qui est des deux centres de collecte des copies, l’un est situé à El Menéa, wilaya déléguée située à 270 km au sud du chef-lieu de wilaya et l’autre, tout autant que le centre de correction, est situé au chef-lieu de wilaya, Ghardaïa. Pour en assurer une sécurisation optimale tout au long des cinq journées ouvrables que dureront les épreuves, ainsi que la journée de repos du vendredi 22 juin, plus de 500 policiers ont été mobilisés, pour la circonstance, par la sûreté de wilaya de Ghardaïa. Cinq cents d’entre eux sont affectés à la sécurisation interne des trente et un établissements d’examen alors que plus de 500 autres, entre agents et officiers, sont investis de la mission de la couverture sécuritaire, en extérieur, des périmètres de ces établissements, notamment par l’intensification de patrouilles pédestres et mobiles. Par ailleurs, et afin de faciliter la circulation à proximité des centres d’examen et assurer la sécurité des candidats à travers des points de contrôle fixes et d’autres mobiles, toutes les conditions sont réunies pour déroulement idoine des épreuves du baccalauréat à travers tous le territoire de la wilaya de Ghardaïa. Il y a lieu, aussi, de signaler que des semaines auparavant, la sûreté de wilaya, en coordination avec la direction de l’éducation, a initié, pour des soutiens psychologiques, une série d’actions au niveau des établissements secondaires au bénéfice de candidats au bac. Celles-ci, assurées par des psychologues de la police, ont eu lieu dans différents établissements secondaires, durant lesquelles leur ont été prodigués des conseils sur la maîtrise de soi et surtout sur les meilleures façons d’évacuer le stress. n