Les agriculteurs du village Oualla, dans la commune de Tafassour, située à l’extrême sud de la wilaya de Sidi Bel Abbès, ont adressé une pétition au wali de Sidi Bel Abbès à travers laquelle ils demandent de doter leur exploitation agricole d’électricité rurale. Les agriculteurs, qui ont subi des pertes importantes des récoltes de légumes et fruits, ont remis en cause le manque d’eau pour l’irrigation des vergers. L’utilisation d’un groupe électrogène pour faire fonctionner les puits et irriguer leurs vergers et leurs champs de légumes leur revient cher. Le groupe électrogène reste l’unique source d’énergie électrique pour pomper l’eau et irriguer régulièrement les vergers et pour l’amélioration de leurs activités.
D’après les fellahs, la faiblesse du réseau électrique agricole les a fait subir des pertes de
2 000 quintaux de pommes de terre et 1 500 quintaux d’oignons, cette saison, et a fait basculer nombreux d’entre eux vers l’activité d’élevage.
Les agriculteurs souhaitent la mise en place d’un programme d’électrification rurale pour le désenclavement de leurs localités et pour améliorer leurs conditions de travail et développer le secteur agricole dans la région.
Selon les services de la Société de distribution de l’électricité et du gaz de Sidi Bel Abbès, trois conventions tenues avec la direction des services agricoles vont permettre de raccorder les exploitations du douar Oualla au réseau d’électricité, après l’achèvement de l’étude technique du projet. Un marché d’un montant de 120 milliards de centimes. Un autre marché concerne le raccordement de 85 exploitations situées dans les localités de Sfisef, Sidi Lahcene, Tabia, Sidi Ali Benyoub, Ben Badis et Sidi Bel Abbès, d’un montant de 29 milliards de centimes, et la deuxième convention porte sur le raccordement de 42 exploitations agricoles des communes de Marhoum, Bir H’mam, Mérine, Tighalimet, Mézaourou et Oued Sebaâ situées dans le sud de la wilaya de Sidi Bel Abbès, au montant de 88 milliards de centimes.