A l’occasion de la clôture du « Programme d’appui à la protection et valorisation du patrimoine culturel en Algérie » (Patrimoine), un projet de collaboration entre l’Union Européenne et l’Algérie, initié dès 2012, un séminaire sera organisé ce mardi 18 juin au Centre international de conférences d’Alger (CIC) où il sera question «de présenter les résultats atteints par le Programme de coopération», notamment l’avancement et les résultats des «projets pilotes» lancés avec les milieux associatifs, annonce un communiqué parvenu à la rédaction.

Marquée par la participation de l’ambassadeur, chef de la délégation de l’Union européenne en Algérie, de la ministre de la Culture, ainsi que du représentant du ministère des Affaires étrangères, cette cérémonie de clôture d’un programme de collaboration, présenté à son lancement officiel, en 2014, comme le plus important dans le domaine de la culture entre l’UE et un pays de la rive sud de la Méditerrané, sera ouverte à «toutes les parties prenantes impliquées dans la mise en œuvre du Programme». Il s’agit en premier lieu des associations à but culturel, étant donné que l’une des caractéristiques du projet « Patrimoine » est de s’adresser directement aux acteurs de terrain, en privilégiant les représentants de la société civile. En ce sens, la rencontre devra, entre autres, présenter les résultats atteints par le programme de coopération, notamment ceux relatifs à «la méthodologie de l’inventaire du patrimoine culturel, l’intersectorialité et la mise en valeur du patrimoine à travers les projets pilotes et les projets associatifs, la formation des acteurs du patrimoine, en collaboration avec le secteur de la formation professionnelle et les activités relatives à la préservation du patrimoine audiovisuel». Plusieurs formules d’aide aux associations d’Alger, d’Oran, Skikda… mais, également, de la vallée du Mzab, ont, en effet, été proposées au cours de ces cinq dernières années. Et notamment accordées, en 2016, à une vingtaine de structures dont « Delfine » de Dellys, pour un projet de tourisme culturel sous-marin sur la côte de la wilaya de Boumerdès, à l’association «Ksar» de Ouargla, pour l’organisation d’une formation de jeunes à la maçonnerie de terre et la production de matériaux de construction locaux, ou encore à l’association «Al Baha» de Bou Saâda, pour un programme d’inventaire du patrimoine musical de la région. Le programme « Patrimoine », bénéficiant d’un budget global de 24 millions d’euros (dont 21,5 pour les seuls pays de l’UE), il est précisé que chaque dossier a en moyenne reçu une enveloppe budgétaire de 5 à 8 millions de dinars. Le Programme «Patrimoine » a aussi permis la tenue de cycles de formations à destination d’architectes spécialisés dans le vieux bâti en associant des structures telles que l’Institut national de formation professionnelle d’Oran-Est, l’Ecole nationale de restauration (ENRC) (Dar Essouf) ou encore, le palais des Raïs (Bastion 23). La collaboration entre l’UE et l’Algérie pourrait se poursuivre sous une nouvelle forme, nous avait précisé l’un des responsables du projet.
Le communiqué du ministère de la Culture évoque à nouveau cette éventualité, en soulignant qu’il «s’agira d’échanger sur les possibles collaborations en vue d’une pleine appropriation par les bénéficiaires finaux des résultats atteints par le Programme Patrimoine».