C’est aujourd’hui qu’aura lieu, à moins d’un report de dernière minute, l’élection du nouveau président et des trois vice-présidents de la Chambre algérienne de commerce
et d’industrie (CACI).

Selon des membres de l’assemblée générale, que Reporters a pu joindre hier par téléphone, qui ont requis l’anonymat, les élections contrairement aux précédentes auront cette particularité cette fois de se tenir de façon tout à fait inhabituelle. Pourquoi ? « Aucun des candidats qui seront en lice au poste de président ne paraît partir favori, contrairement à l’ex-président Laïb Benamor, président du groupe agroalimentaire éponyme, qui, lors de l’élection de 2014 était non seulement le seul candidat en lice, mais avait réussi à gagner le soutien de nombreux présidents des chambres de commerce de wilaya, l’emportant ainsi avec un taux élevé de ‘‘oui’’ en sa faveur », nous a expliqué un de nos interlocuteurs. Un autre nous fera remarquer que les élections d’aujourd’hui risquent de révéler « des clivages certains », rendant ainsi les « résultats du scrutin très serrés ». Dans ce cadre, l’un d’eux prévoit même que les candidats à l’élection au poste de président partent à chances égales, du fait qu’aucun n’aura fait une large unanimité autour de sa candidature au sein de l’assemblée générale élective, laquelle est composée des présidents et des vice-présidents des Chambres de commerce et d’industrie régionales. «C’est pour vous dire que le scrutin sera des plus serrés», estime notre source. Un autre participant, plus direct nous dira : « En ces temps de crise politique et devant la déferlante d’arrestations de responsables et d’autres hauts fonctionnaires de l’Etat, on peut s’attendre à ce que les candidats ne vont pas se bousculer au portillon par crainte ou simplement parce que cela ne les intéresse plus. » Il n’en demeure pas moins utile de rappeler que le poste de président de la CACI a été de tout temps très convoité «par de nombreux membres de l’assemblée générale élective, notamment par ceux fraîchement élus», a lâché un de nos interlocuteurs. Depuis quelques mois « s’est installée, au sein de la CACI, une sorte de clientélisme dans l’élaboration de la liste de membres choisis pour faire partie de la délégation devant se rendre à une manifestations économique se déroulant à l’étranger», déplore un de nos interlocuteurs, lequel milite pour « la mise en place d’un ‘‘turn over’’. Ce qui serait plus équitable ». Pour rappel, les élections qui vont se dérouler aujourd’hui au Palais des expositions des Pin-Maritimes (Safex-Alger) s’effectueront conformément aux dispositions du décret exécutif 96-94 du 3 mars 1987 modifié et complété, instituant la Chambre de commerce et d’industrie, notamment ses articles 8 et 14. Le président et les trois vice-présidents de la Chambre algérienne de commerce et d’industrie doivent être issus de régions différentes (Centre, Est, Ouest, Sud), arrêtées par référence à la répartition des quarante-huit Chambres de commerce et d’industrie existantes à travers le territoire national.<