Suite à une plainte pour diffamation déposée par deux sénateurs, en l’occurrence Mohamed Bekhchi et Ahmed Ouraghi (d’obédience FLN), un groupe de blogueurs dont un résidant à Chetouane, le dénommé C. K. (28ans), pâtissier de son état, ont été convoqués par la police judiciaire, cellule chargée de la cybercriminalité, auprès de la Sûreté de wilaya. A la faveur du Hirak, les jeunes cybernautes en question auraient publié sur leur page Facebook identifiée des post mettant en cause les deux membres du Sénat. Dans ce cadre, le P/APC (FLN) de Chetouane, Mohamed Saïdi, qui aurait lui aussi été ciblé, se serait abstenu dans un geste de conciliation de porter plainte en le faisant savoir aux intéressés. Les Facebookers mis en cause ont été entendus sur P-V judiciaire et attendent d’être présentés par devant le Procureur de la République près le Tribunal de Tlemcen. A noter que les citoyens poursuivis par la justice suite au Hirak jouissent d’une assistance judiciaire représentée par deux avocats bénévoles. Dans ce sillage, un étudiant a été interpellé ainsi que trois de ses amis pour une vidéo controversée ; l’universitaire est accusé d’avoir tourné un clip au niveau du campus dans lequel il apparaît en tenue de gendarme, abstraction faite du discours politique diffusé dans ce sens. L’étudiant aurait utilisé l’uniforme à l’insu de son frère qui appartient à ce corps constitué.
E. H. T.