L’eau du barrage de Beni Haroun ne coulera pas dans les robinets des habitations des dix communes du nord de la wilaya de Mila, Mila, Zéghaïa, Oued Endja, Rouached, Tiberguent, Beni Guecha, Ferdjioua, Aïn Beïda Ahriche, Sidi Merouane et Grarem Gouga. Un communiqué publié via les réseaux sociaux et affiché dans des lieux publics l’a annoncé il y a trois jours.

Les populations de ces communes sont invitées par l’Algérienne des eaux (ADE) à prendre toutes les dispositions et précautions nécessaires, dès mardi, pour ne pas manquer de cette denrée vitale, le temps que dureront les réparations. Encore une fois, les canalisations de transport d’eau de diamètres 800 et 500 mm, situées respectivement à El Mkhawed, dans les communes de Mila et Sidi Mérouane, se sont rompues des suites de glissement de terrain, un incident devenu presque régulier lors des orages et des fortes pluies. Ce n’est pas la première fois que cela arrive et ce ne sera certainement pas la dernière, tant que le problème n’est pas pris en charge définitivement. La canalisation d’El M’Khawed, située à proximité de la station Naftal dans la commune de Mila, a de tout temps fait l’objet de ruptures suite aux glissements de terrain. C’est devenu un vrai problème pour l’ADE et les consommateurs qui sont obligés de subir, cela dure depuis des années l’ADE répare, les clients n’ont pas d’eau, c’est un refrain bien connu des habitants de ces dix communes. Sachant que la zone d’El M’Khawed est située sur un sol glissant et fragile, pourquoi y a-t-on autorisé la pose de cette canalisation ? La question demeure toujours sans réponse. Les ministres des Ressources en eau qui se sont succédé depuis 20 ans et plus ont toujours, lors de leurs visites dans la wilaya de Mila, fait un tour du côté d’El M’Khawed, sans avoir à ce jour apporté ou trouvé une solution au problème. Les années se suivent et se ressemblent mais le problème perdure. Si en été, la remise en état des canalisations se fait rapidement, le sol s’asséchant vite, en hiver, la réparation demande beaucoup plus de temps surtout si la pluie continue de tomber et que le sol reste boueux et instable. Les populations ont appris à vivre avec et les colporteurs d’eau font de très bonnes affaires lors des ruptures. n