Durant les cinq premiers mois de l’année en cours, plus de
2 200 personnes recherchées pour différents crimes et délits ont été arrêtées par les unités de la police judiciaire des 48 wilayas. «En plus de son action continue de lutte contre la criminalité sous toutes ses formes, la Sûreté nationale a inscrit, dans le cadre de sa nouvelle approche de réduction du potentiel criminel, la traque des auteurs d’infractions à la loi, objets de mandats de justice. Cette approche qui s’appuie sur l’engagement permanent de l’ensemble des services de police a pour but la diminution du taux de criminalité et le renforcement du sentiment de sécurité chez le citoyen», a affirmé la DGSN.
Plus de 2 250 personnes faisant l’objet de mandats de justice ont été arrêtées durant les cinq premiers mois de l’année en cours à travers le territoire national, selon le dernier communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). Il s’agit, dans la plupart des cas, de jeunes personnes âgées entre 20 et 35 ans.
La DGSN a indiqué que parmi les individus arrêtés il y a «391 personnes recherchées pour trafic et commercialisation illicites de stupéfiants et de substances psychotropes, 339 pour vols, 240 pour association de malfaiteurs,
7 personnes pour homicides volontaires, 37 pour tentatives d’homicide, 33 personnes pour des affaires de contrebande et 55 pour des affaires de faux et usage de faux ».
Les éléments de la Sûreté nationale ont procédé également «à l’arrestation de 123 personnes recherchées pour escroquerie, 123 pour émission de chèques sans provision, 135 pour coups et blessures volontaires, ainsi 768 pour divers autres motifs tels que la fraude fiscale, l’abus de confiance et l’atteinte à l’économie nationale». Ces résultats, acquis sur le terrain, sont le fruit des efforts consentis et des moyens fournis par la DGSN à ses éléments afin qu’ils mènent dans les meilleures conditions leur difficile mission. Avant de conclure le communiqué, la DGSN a tenu à rappeler la disponibilité de son numéro vert, le « 15 48 », mis à la disposition des citoyens en difficulté.