La réaction du gouvernement, suite aux inondations qui ont touché la wilaya d’Illizi, était si tardive que cela a provoqué un tollé d’indignations. Pour un gouvernement chargé de gérer les affaires courantes, dans un contexte politique où l’action publique est fortement scrutée, la défaillance est totale.
Les actions menées par les autorités locales pour apporter assistance et aide aux sinistrés n’ont pas été non plus à la hauteur des attentes des populations exaspérées par l’ampleur des inondations.
Le gouvernement Bedoui aura une énième fois failli, cette fois en matière de prise en charge des populations. Ce qui n’est pas des moindres pour un Exécutif qui cherche à atténuer la désaffection que lui exprime quotidiennement les citoyens à travers les marches populaires et autres actions de contestation.
Il a fallu ainsi six jours, après le début des inondations, pour que la communication institutionnelle évoque la question à l’occasion de l’audience accordée par le chef de l’Etat par intérim au chef de l’Exécutif. «Le Premier ministre a rendu compte au chef de l’Etat des activités gouvernementales, notamment, les mesures prises en faveur des victimes des inondations de la wilaya d’Illizi, les conditions de déroulement des épreuves du BEM, et les dispositions prises pour assurer le bon déroulement des épreuves du baccalauréat, et des examens universitaires», a indiqué mardi un communiqué de la Présidence.
L’administration a procédé à l’installation d’une cellule de crise et des commissions de suivi au niveau des communes affectées alors que les populations locales ne cessent d’exprimer leur colère. Pour sa part, le wali d’Illizi, Aïssa Boulahya, a signé une série de décisions visant la réhabilitation des infrastructures détériorées relevant de différents secteurs, notamment les réseaux d’assainissement et d’eau potable, la digue de protection de la ville de Djanet des inondations, les tronçons routiers…
De son côté, le Croissant-Rouge algérien (CRA) a fait parvenir, depuis mardi, un convoi de denrées alimentaires et autres dons d’une valeur financière estimée à 1,381 milliard de centimes, selon sa présidente, Saïda Benhabylès. Cette dernière a expliqué à Reporters, que l’opération repose exclusivement sur les donateurs et les bienfaiteurs, qui ont été d’un apport considérable pour faire face à une telle circonstance. Elle a mis également en évidence le rôle que jouent les relais locaux du CRA dans l’acheminement des aides. La délégation du CRA est accompagnée d’une équipe médicale, selon Mme Benhabylès. Le CRA avait fait état auparavant d’un total de 730 familles sinistrées qui seront concernées par les aides acheminées vers cette région.<