Dave Brailsford, manager de l’équipe Ineos, a annoncé au micro de France Télévisions que Chris Froome ne sera pas en mesure de prendre le départ de la Grande Boucle. Le Britannique, victime d’une chute lors de la reconnaissance du chrono de la 4e étape du Critérium du Dauphiné, ne briguera pas un 5e sacre sur le Tour en juillet. Il souffre d’une fracture du fémur.
12 juin 2019. Chris Froome a perdu le Tour de France, autour de Roanne. Une chute lors de la reconnaissance de la 4e étape du Dauphiné et le rêve de reconquête s’est envolé. Le Britannique ne disputera pas la Grande Boucle 2019 où son duel avec son coéquipier et successeur Geraint Thomas était attendu. C’est ce que le manager de l’équipe Ineos, Dave Brailsford, a annoncé hier en début d’après-midi. «Chris est rentré dans un mur. C’est un accident grave. Heureusement, il y avait une ambulance de l’organisation. Il est dans un état très, très «sérieux». C’est clair qu’il ne prendra pas le départ du Tour», a-t-il confié au micro de France 3.

« Il n’arrivait plus à parler »
L’accident est intervenu lors de la matinée d’hier alors que le quadruple vainqueur du Tour préparait le contre-la-montre du jour (26 kilomètres). Le vent l’a propulsé dans un mur, ce qui lui a occasionné une fracture du fémur. Le quotidien L’Equipe décrit que le natif de Nairobi a été victime d’une fracture ouverte, soignée sur la chaussée par le Samu. Selon Dave Brailsford, Froome avait même «du mal à parler» dans les minutes ayant suivi sa chute. Le leader d’Ineos a ensuite été transporté à l’hôpital de Saint-Etienne, après être passé par la case Roanne.
Sur le compte Twitter du principal intéressé, Michelle Froome, sa femme, a pris la parole, et sans être aussi précise que Brailsford, a confirmé le coup dur : «Chris est sur la route de l’hôpital après une chute à haute vitesse durant la reconnaissance, ses blessures sont encore à confirmer. J’attends des informations et un transport pour le rejoindre, dès que j’en saurai plus, je vous tiendrai au courant.»