Impact des grands ouvrages hydrauliques et transferts, hydrologie régionale-modélisation, simulation des facteurs hydro-climatiques et hydraulique urbaine, barrages et qualité et protection des eaux sont les axes du séminaire de deux jours (du 12 au 14 juin en cours) qui sera organisé à l’initiative du Laboratoire des eaux de l’Ummto en collaboration avec l’Association algérienne d’hydrogéologie (AAH).
Les études des grands bassins hydrologiques et hydrogéologiques, l’hydro-climatologie, avec les influences des perturbations aux échelles planétaire et locale, en s’appuyant sur les images satellitaires et le traitement du signal aux distributions et simulations spatio-temporelles des pluies, inondations et les adductions-distributions, et, enfin, la qualité des eaux, leur traitement et protection sont au programme des communications qui seront présentées par les spécialistes. En marge de cette rencontre, une excursion dans la région sera organisée. Des sorties récréatives à travers de sites de production et de traitement de l’eau, (barrage et de la station de traitement des eaux de Taksebt, Transferts Taksebt‐Alger, de la STEP de Tizi-Ouzou et des sources et captages, hydro‐électricité au Djurdjura) qui permettront de mettre les participants en relation directe avec la réalité du terrain. Le vendredi 14 juin 2019, les invités de l’Ummto participeront à la fête du « Partage de l’eau », un rituel consistant en l’ouverture des canaux d’irrigation (Tirougwa) des jardins du village, qu’organisent les habitants des Aït Ouabane, village situé au fond du Djurdjura. Une pratique ancestrale festive marquée par l’immolation de bœufs et l’organisation d’un repas collectif. n